sécurité routière

Les rallonges de ceinture sont interdites

Les rallonges de ceinture sont interdites

Certains se plaignent : les constructeurs font des ceintures de plus en plus courtes.

Reporters

Installer trois sièges-auto à l’arrière d’une voiture, ce n’est pas simple. Sur internet, on trouve des rallonges de ceinture. Illégales.

Quand Jean, déjà papa de deux gamins de 6 et 3 ans, a voulu installer le siège-auto de la petite dernière, tout juste deux semaines, à l’arrière de la voiture de la famille, il s’est retrouvé bien embêté, obligé de se tortiller dans l’habitacle pour tenter de glisser la main entre chaque siège et ainsi attraper les systèmes d’attache. Une opération à répéter à chaque embarquement ou débarquement d’enfant. Il s’est alors demandé s’il n’existait pas un système de rallonge de ceinture de sécurité. Très rapidement, sur internet, il a trouvé son bonheur. Mais en papa consciencieux qu’il est, il a d’abord pris contact avec l’IBSR pour s’assurer de l’efficacité -et de la légalité – de ce système… « Ces rallonges ne peuvent pas être utilisées car elles ne sont pas homologuées, explique Anne-Valérie De Barba, de l’IBSR. Non seulement il est interdit d’utiliser des systèmes qui ne sont pas homologués mais en plus, il n’est pas possible de certifier que ces rallonges seraient aussi efficaces que la ceinture en cas de choc. Aussi, votre assureur pourrait se retourner contre vous en cas de blessures lors d’un accident. »

Et au-delà des ceintures difficiles à attacher à leur point d’ancrage à cause de l’encombrement d’un maxi-cosi, d’un siège-auto ou d’un rehausseur, il y aurait même des ceintures… trop courtes. « De plus en plus de gens nous interpellent pour nous dire que les constructeurs automobiles font des ceintures de plus en plus courtes, explique encore Anne-Valérie De Barba. Et dans un même véhicule, les ceintures n’ont pas toujours la même longueur à l’avant et à l’arrière. On conseille donc aux gens de tester le matériel de puériculture à attacher dans la voiture avant l’achat. »

Mais alors, concrètement, comment faire quand on doit transporter trois enfants en bas âge dans une voiture et qu’on ne parvient pas à placer trois sièges-auto à l’arrière ? On peut par exemple placer deux sièges-auto et se contenter de la ceinture de sécurité pour le troisième enfant, de minimum 3 ans, qui sera alors placé au milieu. « La solution la plus sûre sera par contre d’installer un des enfants à l’avant, quitte à ce que l’éventuel deuxième adulte passe alors à l’arrière », précise Anne-Valérie De Barba.

La loi autorise en effet qu’un enfant voyage devant : s’il fait moins d’1 m 35, il devra voyager dans un dispositif de retenue adapté et s’il fait plus d’1 m 35, seule la ceinture de sécurité sera exigée.¦