FRANCE

Souffrant d’une «démence mixte», Liliane Bettencourt va être placée sous tutelle

Souffrant d’une «démence mixte», Liliane Bettencourt va être placée sous tutelle

Liliane Bettencourt ne souhaitait pas être placée sous la tutelle de sa fille.

AFP

Liliane Bettencourt, héritière du fondateur des cosmétiques L’Oréal et troisième fortune de France, va être placée sous tutelle. C’est ce qu’a annoncé ce lundi une avocate de sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers.

Liliane Bettencourt va être placée sous la tutelle de son petit-fils aîné Jean-Victor Meyers, ses biens et son patrimoine étant placés sous la tutelle de sa fille Françoise et de ses deux-petits fils, a déclaré Me Charlotte Robbe-Phan, à l’issue d’une audience devant la juge des tutelles de Courbevoie (banlieue parisienne).

Peu avant le début de cette audience, un rapport d’expertise médicale de Liliane Bettencourt, a été révélé par Le Monde. Selon ce rapport, Liliane Bettencourt souffre d’une « démence mixte » et d’« une maladie d’Alzheimer à un stade modérément sévère », avec « un processus dégénératif cérébral lent ».

Une mise sous tutelle de Liliane Bettencourt lui fera perdre son siège d’administratrice de L’Oréal et la présidence de la holding qui contrôle les parts familiales dans le groupe, mais son impact pour le géant mondial des cosmétiques reste difficile à évaluer. L’autre grand actionnaire du groupe est le suisse Nestlé.

Dans une interview au Journal du dimanche, Liliane Bettencourt, qui fête cette semaine ses 89 ans, a brandi la menace de partir « à l’étranger » si la juge décidait de la placer sous l’autorité de sa fille Françoise. « Si c’est cela, je pars à l’étranger. Si ma fille s’occupe de moi, j’étoufferai », déclarait la milliardaire.

Liliane Bettencourt ne compte pas se laisser faire. Ses avocats ont directement fait appel de sa mise sous tutelle. La juge ayant prononcé une exécution provisoire de cette décision, cet appel ne suspend toutefois pas ce jugement.

Avec Belga