ECONOMIE

Holding Communal: le gouvernement wallon approuve l’accord trouvé entre chefs de cabinet

Holding Communal: le gouvernement wallon approuve l’accord trouvé entre chefs de cabinet

Belga

Le gouvernement wallon a, à son tour, approuvé dimanche soir l’accord trouvé dans l’après-midi entre experts représentant le gouvernement fédéral et les Régions sur le sauvetage du Holding Communal. Cet accord intervient à quelques heures d’un conseil d’administration de cette société lourdement endettée.

Dimanche soir, un accord a été avalisé au niveau fédéral par un conseil ministériel restreint. Il a ensuite été approuvé par un conseil ministériel restreint du gouvernement wallon, qui s’est réuni à 22h30.

L’accord comprendrait sept points et se fonderait sur quatre « socles »: les apports de l’Etat fédéral au sauvetage du Holding Communal, ceux des trois Régions (Wallonie, Flandre et Bruxelles), les créanciers et la valeur des actifs.

L’accord devrait permettre d’assurer la capacité du Holding de rencontrer ses besoins de liquidités jusqu’à la fin du mois de novembre et donner le temps au gouvernement fédéral et aux Régions de mettre au point une solution structurelle - à savoir une liquidation ordonnée du Holding, évoquée dimanche midi par le vice-Premier ministre et ministre démissionnaire des Finances, Didier Reynders (MR).

Les Régions voulaient au départ que les pertes soient prises en charge dans la proportion 50-50 par le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux. Dans sa proposition initiale, le gouvernement fédéral n’envisageait pour sa part une participation que d’un quart, voire d’un tiers à l’effort collectif.

Un conseil d’administration du Holding communal doit se tenir ce lundi à 10h00.

La société, mise en situation financière difficile par le démantèlement du groupe Dexia, avait prévenu vendredi que « faute de décision positive de la part des gouvernements », le conseil d’administration serait obligé de constater lundi la cessation de paiement du Holding. Cet organisme est actuellement dans l’incapacité de rembourser un emprunt de cinq millions d’euros.

Belga