D’Ambrosio : « À côté de la plaque samedi »

Même s’il a terminé 20e, derrière son équipier et devancé par une Hispania (Ricciardo), Jérôme D’Ambrosio estime avoir mieux fini le week-end qu’il ne l’avait commencé, samedi. Il faut dire qu’une fois n’est pas coutume, il y avait signé une médiocre qualification, à quasi 1,5 seconde de Timo Glock.

« Sans rentrer dans les détails, nous avons connu des soucis aérodynamiques samedi, revient le pilote Virgin. On n’était pas vraiment dans la bonne plage d’utilisation aéro. Une erreur. Avec une seule heure d’essais libres « utiles » sur le sec samedi matin (vu la pluie tombée vendredi), nous avions dû travailler quelque peu dans l’urgence. On est passé à côté de quelque chose sur un réglage – il y a des centaines de capteurs sur une F1 – et nous n’avions pas remarqué être autant à côté de la plaque. Heureusement, on a compris en analysant les chiffres et les données recueillis pendant la qualification. C’était important de comprendre. Samedi soir, en quittant le tracé, j’étais rassuré. On a compensé comme on pouvait ce dimanche (à part l’aileron avant et mes réglages à moi sur le différentiel, on ne peut rien toucher), ce n’était pas encore parfait, mais je trouve que cela a globalement bien fonctionné. Malgré un sous-virage très handicapant avec le plein (ça s’est amélioré au fil des tours) et une auto instable dans le rapide,j’estime avoir réalisé une bonne course. Vite dernier après un mauvais départ (mauvaise configuration de la procédure de départ), j’ai eu une belle bagarre avec Ricciardo.Et à la fin du Grand Prix, j’étais à 0,2 sec. de Glock, ce qui prouve qu’on a su redresser la barre. Je quitte donc la Corée relativement satisfait. Rendez-vous dans 15 jours en Inde ».