article abonné offert

Floreffe

Un défibrillateur au hall sportif

Un défibrillateur au hall sportif

Les échevins de la Santé, Philippe Vautard, et des Sports, Pierre Monnoyer, ont découvert le maniement du défibrillateur.

ÉdA – 10423982513

La commune de Floreffe a investi pour la sécurité en équipant le hall sportif d’un défibrillateur cardiaque. Une initiative de Philippe Vautard, échevin de la Santé, et de Pierre Monnoyer, échevin des Sports, en concertation avec le collège. « Il ne faut pas en faire une obsession démesurée, entament les échevins,mais avec les centaines de sportifs qui fréquentent le hall, soumis à des exercices physiques importants, le risque zéro n’existe pas. On ne sait jamais ce qui peut arriver. En cas d’arrêt cardiaque, il faut réagir dans les trois minutes, un laps de temps trop court pour attendre l’arrivée du Samu. Et pour relancer un cœur défaillant, il existe le défibrillateur cardiaque. Plus la réanimation sera rapide, plus les chances de survie seront élevées. De nombreuses études démontrent qu’une défibrillation immédiate augmenterait les chances de survie de plus de 60 %. »

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 24 des 117 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?