article abonné offert

Pas facile de trouver des ouvriers belges

Pas facile de trouver des ouvriers belges

Roger Bertin est français. Il a une formation d’ingénieur des arts et métiers et est arrivé à Bouillon en 2001.

Photo JLB

La société bouillonnaise emploie un tiers de Français parce qu’on ne trouve personne en Belgique, dit M. Bertin.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 88 des 502 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?