article abonné offert

Philippe VARRASSE Coach de Mouscron

« Je suis satisfait car j’avais annoncé que ce serait dur et ça l’a été. Dès qu’on a laissé jouer Basècles, on a été pris en défaut. Les filles ont peut-être cru trop vite qu’elles allaient l’emporter. Notre métier a joué un rôle, notamment dans le chef de notre passeuse et de nos centrales. C’est le genre de matchs où on peut jauger les forces mentales et j’ai été positivement surpris par certaines. Il y a de quoi se réjouir car gagner ici n’est évident pour personne. »

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 0 des 0 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?