Casque d’or

C’est l’histoire vraie d’Amélie Elie, baptisée Casque d’or dans le milieu parisien de la prostitution au début du siècle dernier. Fille de blanchisseuse et d’ouvrier, la belle rencontre un gars bien avec qui elle vit le temps de se rendre compte qu’elle ne veut pas marcher dans les pas de misère de ses parents. Alors elle part et trouve de l’embauche dans un lieu de débauche. Quand on évoque le Paris de l’époque, c’est flonflons et bals musettes, de la nostalgie à l’état de caricature. Pas de cela ici, Laurent Galandon décrit les rues malfamées, des macs et des Apaches. On n’arrive toutefois pas à comprendre pourquoi cette fille-là préfère le trottoir à une vie rangée. Le dessin de Kas (Halloween Blues) est quasi réaliste, il parvient à traduire toutes les émotions sur les visages. Seuls les décors semblent trop conventionnels.¦Ph. C.

« La fille de Paname, T1 », Le Lombard, 15,95 €.