Jouer dans un championnat étranger ou dans le championnat belge, est-ce différent ? « Complètement ! Vous pouvez à peine imaginer la pression que vous avez sur les épaules. À l’étranger, vous êtes attendus sur vos performances. Vous êtes remis en question à chaque match, vous pouvez sauter à chaque instant, ce qui est loin d’être le cas du Belge jouant en Belgique. Lui, il ne se tracasse pas trop. » Mais Seb parle d’une pression positive. « Être jugé sur mes qualités a redoublé mon envie et ma motivation. Ça forme un homme, ça l’endurcit et ça donne confiance. »¦

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 0 des 0 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?