championnat

Le collectif du Spirou fait la différence

Le collectif du Spirou fait la différence

Avec un collectif aussi bien huilé, le Spirou espère mettre le Real Madrid en difficulté ce jeudi.

Belga

Mons   77Spirou   89

En s’imposant à Mons dans le premier derby hennuyer de la saison, le Spirou a déjà pris un petit avantage psychologique sur son adversaire dans la course au titre. Les Renards, dominés au rebond, n’ont que trop rarement trouvé la solution pour perturber le collectif carolo.

« Dans ce genre de rencontre, il y a toujours des clefs. En l’occurrence, il s’agissait des pertes de balle et des rebonds. En première mi-temps, nous ne comptions que trois pertes de balle tout en dominant le rebond. Je nourrissais cependant quelques regrets à la mi-temps, car finalement nous n’avions que sept unités d’avance », relatait Giovanni Bozzi. Les Renards, après avoir mené 2-0, ont dû attendre la demi-heure pour reprendre, l’espace d’un bref instant, les commandes à 59-57. « Il y a eu un petit relâchement dans le troisième quart-temps, dû notamment à deux ou trois pertes de balle, mais le groupe a immédiatement réagi en retrouvant son agressivité. À la demi-heure, nous avons dû nous rappeler ce que nous voulions faire. Je pense que nous avons fait un bon match car nous avons réussi à contrôler le tempo. Je ne suis pas satisfait, mais content de ce que j’ai vu en ce début de compétition», concédait le coach sambrien.

Charleroi n’aura pas le temps de savourer sa victoire, car les rencontres vont se succéder à un rythme de deux par semaine. Jeudi, ce sera le prestigieux Real de Madrid en Euroleague avant de recevoir Alost en championnat samedi prochain.

Privé de Broyles qui est sur la touche pour deux mois, Bozzi devra gérer le temps de jeu de ses joueurs et tout miser sur le collectif. C’est exactement ce qu’il a fait à la mons.arena.

Sept joueurs

à plus de dix points

Le Spirou a aligné huit joueurs, sept d’entre eux ont inscrit plus de 10 points, tandis que le huitième, Shengelia a compilé 7 rebonds. Ce collectif sans faille permettra-t-il de bousculer le Real ? C’est ce qu’espère le mentor carolo : « La victoire à Mons nous fait effectivement du bien sur le plan mental avant de recevoir Madrid. En Euroleague, si nous voulons mettre nos adversaires en difficulté, le collectif sera indispensable. J’espère que nous ferons douter le Real en s’accrochant le plus longtemps possible. Si nous y arrivons, tout pourra se produire », concluait-il.¦