HUMEUR

BHV : à quel saint se vouera cet accord ?

BHV : à quel saint se vouera cet accord ?

De la fin de la Belgique à un accord historique. Nous sommes passés de l’apocalypse institutionnelle selon Saint Jean au paradis du consensus présidé par Saint Pierre. En attendant, une question se pose, quelle sera le saint patron ou sainte patronne de cet accord sur la scission de BHV ?

La nuit de mardi à mercredi restera dans les annales de la politique belge. Ce matin, conscients de l’importance de l’événement, certains lui accolaient déjà le nom d’un saint dans la grande tradition des accords à la belge (Saint Polycarpe, Saint Boniface, Saint Quentin et autres Saint Frusquin)...

Nous avons ainsi entendu La Première parler des accords de la Saint Corneille. Oui mais cela se fête aussi le 16 septembre avec Saint Cyprien. Pas top.

Pour hier, trois autres choix se posent. Saint Materne, Saint Odilard ou Sainte Nothburge de Rottenburg. De ces trois héros du monde hagiographique notre choix se porte volontiers sur Sainte Nothburge de Rottenburg et cela pour plusieurs raisons.

1. Nothburge de Rottenburg est une femme. On en a marre de ces accords qui prennent trop souvent des noms d’homme. Un patronyme féminin mettra un peu de poésie dans ce monde brut de la politique.

2. Nothburge est la fille d’un couple d’agriculteurs. Les parents étaient aisés, bref sans doute proche des thèses du MR et l’open VLD défendant les indépendants.

3. Nothburge a travaillé comme cuisinière. Bref, c’est une travailleuse sans doute sensible aux thèses socialistes.

4. Nothburge est une adepte du recyclage ce qui plaira aux écolos. En tant que cuisinière elle donnait les restes de nourriture aux pauvres. Elle limitait ainsi la quantité de déchets générés par la famille où elle travaillait.

5. Nothburge vient de la région du Tyrol. Et ça, c’est important. Bart De Wever n’a-t-il pas l’habitude de se rendre là-bas en vacances ? N’est ce pas un signe du destin ?

6. Enfin « les accords de Sainte Nothburge de Rottenburg » seraient tellement difficiles à prononcer qu’on échapperait à cette vilaine tradition qui est de mêler les Saints à nos désespérantes négociations politiques qui relèvent plus de la manoeuvre diabolique que de la sanctification.

Amen.