INFORMATIQUE

Faites un signe, la machine traduit

Faites un signe, la machine traduit

Les écrans tactiles bientôt dépassés ? La révolution technologique est en route.

Plus besoin de toucher le clavier ou l’écran. La science-fiction est devenue réalité, grâce à la société INUI qui en a fait son cheval de bataille.

Vous voyez les bornes d’informations dans les lieux publics : elles vous informent dans les musées, les hôpitaux, elles vous servent à faire sortir de l’argent dans les distribitueurs automatique. Parfois, ce sont des petits boutons, installés de part et d’autre de l’écran qui permettent de naviguer le système, mais pour les plus récents, ce sont des écrans tactiles, pleins de traces de doigts et de microbes… Dégoûtant, non ?

La société INUI Studio, au Luxembourg, travaille sur la reconnaissance du geste. Comme dans le film Minority report, le principe est de tourner les pages, zoomer et dézoomer d’un simple geste dans le vide. Ils ont déjà installé ce système hygiénique dans un nid de microbes qu’est un hôpital, en l’occurrence l’hôpital du Kirchberg au Luxembourg. La société travaille également avec une société qui scanne en 3D les pièces d’art pour présenter les œuvres aux acquéreurs virtuellement sur leur borne interactive plutôt que de les déplacer de façon coûteuse. « Actuellement, le programme permet de consulter des documents Word, des pdf, des images, de zoomer… Il peut être utilisé dans les musées, les hôpitaux, explique Olivier Raulot directeur exécutif de la société. Mais il y a beaucoup d’autres usages : on peut naviguer n’importe où avec le geste. »

INUI a des projets grand public en développement, donc encore secrets à l’heure actuelle. Parmi eux, un programme de reconnaissance d’écriture par le geste. Vous êtes face à un écran, et en écrivant un mot, l’ordinateur peut reconnaître le mot et le traduire dans une autre langue.

L’intérêt de la reconnaissance du geste, par rapport à la reconnaissance vocale ? « Il y a moins de parasites, si vous êtes dans un lieu de passage, où il y a du bruit, par exemple. La main, immédiatement ‘lockée’: elle est identifiée par le programme qui ne la confond pas avec le pied ou le nez. La caméra n’est pas notre invention, il s’agit d’une Kineckt classique. Nous, nous avons développé une série d’algorithmes qui permettent d’aller plus loin : locker une main, transformer un nuage de points en 3D en un geste qui a une signification particulière. » Si le geste d’une calligraphie peut être traduit par la machine, il en est de même pour la langue des signes. C’est donc un vrai progrès pour la communication des personnes sourdes, muettes, aphasiques…

D’autres applications pourraient également être envisagées, comme la rééducation à l’écriture, à la psychomotricité fine… ou même tout simplement la télécommande universelle par le geste. Pour INUI, c’est sûr, l’écran tactile sera déjà dépassé dans l’informatique de demain.¦