RANDO

L’été dans le Jura, on fait le plein des sens

Aspérules, orchidées, centaurées… C’est la Guerre des Miss à travers les prairies.

EdA

Enfilez de bonnes godasses et direction le Jura ! Dans ses habits d’été, tout fleuris, la moyenne montagne est simplement irrésistible.

Le sourire est franc. Comme la poignée de main. Murielle est une fille de la montagne. Sa montagne, celle du Jura où elle a grandi et où elle est revenue exercer le métier de guide après des infidélités» dans les grands espaces du Canada ou de l’Irlande. Rapidement, son regard se porte sur vos chaussures. « C’est la seule chose sur laquelle je suis intransigeante , avance-t-elle. Y’en a qui peuvent faire toute l’étape en courant avec leurs petites baskets mais bon…» Ce n’est pas le cas de tout le monde. Même si la moyenne montagne du Jura ne met pas la barre trop haut.

«Aujourd’hui, on musarde !», annonce Murielle Giacomino. Avec la Jurassienne, chaque plante a sa petite légende, chaque borne frontalière son histoire croustillante. « Ça, c’est un trolle »,pointe-t-elle en désignant un énorme bouton-d’or. «Il est tout fermé depuis le jour où une petite fille lui a confié un secret qu’elle était malade de garder…» La poésie prend aussi des tournures plus culinaires. Elle coupe une fleur blanche un peu ébouriffée qu’elle frotte dans ses mains. Puis vous fait sentir une bonne odeur de pesto. «C’est de l’ail des ours. On a chacun ses petits coins pour le trouver. » La veille, c’est en potage que l’on vous a servi cette belle plante du Jura. Y’en a pour tous les sens.

Aspérules odorantes, orchidées, benoîtes des ruisseaux, centaurées des montagnes… C’est la Guerre des Miss, à travers les prairies du Haut-Doubs et du Jura. Et là, on comprend mieux la chance de ces belles vaches montbéliardes, la race laitière derrière l’incomparable «comté». Solides bêtes aussi. « Elles résistent très bien à un climat assez… exigeant», complète la guide. «Sur ma maison, à Chapelle-des-Bois, le thermomètre est déjà monté à 44° et descendu… à -31°».

Costaudes et musicales, les Montbéliardes. «Dans chaque troupeau, elles ont un son de cloche différent, assure Murielle. Une vache s’était perdue pas loin de chez moi. J’ai appelé celui que je pensais être son éleveur. Il m’a demandé de mettre le portable près de la bête pour faire entendre la cloche. Et il a certifié qu’elle n’était pas à lui…»

Il est temps de monter dans le Risoux, massif qui prend un «d» quand il passe du côté helvète. Avec Murielle, on joue en effet à saute-mouton sur la frontière franco-suisse.

Une solide borne de pierre joue les douanières. Sur son front, une date est inscrite : 1639. «Il y en a même des plus vieilles. »Mais celle-ci amuse notre guide. « L’ours symbole de Bern a été retourné vers la France. C’est un coup des Vaudois qui ne supportent pas les Bernois…» Une blague vieille de plusieurs siècles.

Mais après les rires, le silence s’impose. Pas par mysticisme naturel. Non, au bord de la falaise, neuf grands rapaces viennent de prendre leur envol. Aigles ? Vautours ? « Je n’en ai jamais vu d’aussi grands dans ce coin du Jura »,s‘émeut Murielle. « Quel moment unique ! » Gravé dans les mémoires de randonneurs, comme le lys royal dans une vieille borne de la frontière franco-suisse.
 



Bonnes adresses

Après une bonne randonnée d’une vingtaine de kilomètres, sous le soleil ou la pluie, un bon repas et un bon lit sont plus que les bienvenus. Voici quelques bons points de chute à proximité directe des sentiers de la Grande Traversée du Jura.

A Mouthe, dans le département du Doubs, on peut opérer une halte réparatrice à la Chaumière. La famille Marmet, Givétois d’origine (vous pouvez leur parler de leurs escapades dominicales à Dinant..), travaille dur pour encore améliorer la qualité des chambres et des sanitaires. L’ambiance y est très familiale, « cœur sur la main ». Chambre double à 60€.

La Maison des Montagnons, à Chapelle-des-Bois. Un gîte d’étape vraiment très accueillant. Chambre bien équipée et sanitaires très propres. Mais le grand plaisir du soir, c'est de prendre place sur la grande tablée où se regroupent les randonneurs. On met le plat au milieu de la table, sans chichi. Et ce serait dommage. Au menu de ce soir-là: potage à l'ail des ours, saucisse de morteau et carottes au cumin, plateau de fromages de la région (comté, morbier, bleu de Gex...). Un bonheur. Une cinquantaine d'euros pour la chambre double.

Le Lodge, à la station des Rousses. Si vous êtes en recherche d'un peu plus de confort. Très classe. Et petit déjeuner inoubliable. Plus coûteux mais vraiment très belle adresse.

Le Pas Sage, à Lajoux. Karine, l'hôte du jour, vous met directement à l'aise. Ambiance relax et bons plats sur la table. Le poulet gratiné au comté et au vin du jura laisse un souvenir ému. Une cinquantaine d'euros pour une chambre double.

Le Gabelou, à Mijoux. C'est notre chouchou. Un hôtel vraiment pas comme les autres. "Normal puisqu'on y vit dedans aussi", rigole Bruno Scher, le proprio. L'accueil est chaleureux et personnalisé. Dans les cuisines, Elodie prépare des plats à base des fleurs et plantes qu'elle a cueillies le matin, au cours de son jogging. On n'est pas non plus dans un repère un peu austère de végétaliens ou de rabiques de la diététique. On y aime aussi les bons fromages du coin, les salaisons régionales et un bon verre de Jura. Et si la soirée se prolonge, Bruno pourra même partager un bon petit coup de gnôle préparé par son papa, plaisamment installé dans l'arrière-pays de la Côte d'Azur. Et si vous n'êtes pas encore convaincu, c'est le sourire du petit Félix qui vous fera définitivement craquer...

Le Gabelou loue aussi des vélos électriques (13€ la demi-journée ou 20€ pour la journée). Point de départ idéal pour une région aussi belle que vallonnée. Un tout bon plan. www.gabelouhotel.com.

Pour préparer son séjour dans le Jura, un petit tour par www.montagnes-du-jura.fr s'impose. Clair et détaillé, le site propose aussi une série d'escapades et de séjours à thèmes. Avec chaque fois un fil conducteur (balade avec un âne, promenade familiale, sur la route du comté...) pour découvrir la région autrement. Un bon plan.