CYCLISME

Contador sera fixé sur son sort après le Tour de France

Contador sera fixé sur son sort après le Tour de France

S’il est condamnée en août, Contador pourrait perdre toutes ses victoires 2011.

EPA

L’Espagnol Alberto Contador, qui a le droit réglementaire de participer au prochain Tour de France après la décision mardi du Tribunal arbitral du sport (TAS) de fixer son audience à début août, est susceptible de perdre le bénéfice de ses résultats actuels.

Sur la base du règlement, l’Union cycliste internationale (UCI) demande que soient annulés les résultats de Contador obtenus entre son contrôle positif du Tour 2010 et le début d’une éventuelle sanction.

Si le TAS sanctionnait Contador et suivait l’UCI dans cette voie, l’Espagnol perdrait notamment le gain du Giro, gagné dimanche devant l’Italien Michele Scarponi. Ainsi qu’un succès éventuel dans le prochain Tour.

« L’UCI a pris acte de ce calendrier définif et l’accepte avec sérénité même si on se rend compte que ce report peut être considéré par certains comme décevant », a déclaré mardi le porte-parole de l’UCI, Enrico Carpani.

« Nous sommes parfaitement conscients du fait que la justice, sportive ou non, a des temps techniques qui peuvent paraître extrêmement longs mais qui constituent une garantie indispensable d’équité. Dans le cas d’Alberto Contador, ses avocats ont demandé le report d’audience pour avoir le temps d’aller au fond du dossier. Les autres parties ont reconnu l’existence d’éléments objectifs en faveur de cette requête et y ont adhéré », a ajouté le porte-parole de la fédération internationale.

« Certes, d’un point de vue strictement sportif, cette situation n’est pas idéale mais nous avons tous l’obligation de respecter le déroulement de ces procédures », a-t-il estimé.

Encore une situation compliquée pour le vélo

Interrogé sur ce qu’il adviendra des résultats d’Alberto Contador jusqu’à la décision du TAS, Enrico Carpani s’est retranché derrière le règlement.

« C’est évidemment trop tôt pour répondre à cette question qui dépend entièrement de la décision du TAS, a-t-il déclaré. Néanmoins, d’un point de vue strictement règlementaire, dans le cas d’un verdict de culpabilité, l’UCI a demandé que tous les résultats obtenus entre le jour du contrôle positif et le début de l’éventuelle sanction soient disqualifiés. Ceci, sur la base de l’article 10.8 du code mondial antidopage et de l’article 313 du règlement antidopage de l’UCI ».

« Le TAS aura la faculté d’en décider autrement et l’UCI, comme toujours, sera prête à reconnaître la décision du Tribunal », a toutefois ajouté l’UCI.

« Le cyclisme a déjà connu des situations très difficiles et celle-ci en est une. Les conséquences ne sont jamais très favorables. Nous attendons de connaître la résolution définitive de ce cas dans l’intérêt du sport cycliste et de la vérité qui sera établie dans le cadre de cet appel au TAS », a conclu la fédération internationale.