Mesures de vigilance prises près des magasins Ikea

Ikea Belgique a déjà du mal à rassurer le grand public. Belga

Après les deux explosions provoquées par des feux d'artifice qui se sont produites à Gand dans la soirée de lundi, la filiale belge d’Ikea tente de rassurer le grand public. Les syndicats, eux, soulignent le manque de sécurité.

Ikea est en état d’alerte depuis lundi soir. À l’instar de ce qui s’est passé à Eindhoven (Pays-Bas) ou Lomme (France), deux petites explosions ont retenti lundi soir au magasin Ikea de Gand. « Les réveils qui ne proviennent pas du magasin étaient emballés dans des cartons de lait placés en dessous de palettes au premier étage, rapporte le porte-parole de la police judiciaire fédérale de Gand. Un mécanisme d'allumage y était relié, ce qui a fait exploser une quantité minime d'une sorte de poudre, lors du déclenchement des appareils. Cette quantité était si infime qu'elle ne pouvait en aucun cas provoquer de dégâts sérieux. » Des « attaques » semblables en tout point - même explosifs et même modus operandi - qui posent question à défaut de susciter l’inquiétude.

Si les explosions provoqués par des feux d'artifice ont fait peu de dégâts - deux personnes souffrent de légères douleurs auditives - elles ont le mérite de mettre en valeur certains dysfonctionnements dans la sécurité du magasin gantois. « Ce qui s’est passé lundi montre bien que la sécurité sur le site est insuffisante, explique le délégué syndical CGSLB Johan Vandycke. Des explosions comme cela, ça ne devrait jamais arriver. Il est temps de réévaluer la sécurité et les procédures d’évacuation. » Signe que la colère gronde, les syndicats ont d’ailleurs demandé une analyse de risques auprès du Comité pour la prévention et la protection au travail. Une initiative qui ne va certainement pas plaire à la filiale belge d’Ikea.

« Être vigilants près des Ikea »

C’est qu’Ikea Belgique a déjà du mal à rassurer le grand public. Si le groupe suédois ne peut qu’attendre les résultats de l’enquête, il s’emploie à apaiser les tensions. « Ce matin, l’ensemble des magasins Ikea du pays ont été passés au peigne fin par les polices locales et dans certains cas par les services de déminage, affirme Nele Bouchier, porte-parole de la filiale belge. Les fouilles ont démontré que rien d’anormal n’avait été enregistré. Ce qui fait que les magasins ont pu ouvrir leurs portes sans problème. Les clients peuvent être rassurés. »

Rassurés ? C’est peut-être aller un peu vite en besogne. Déjà que la police a décidé de déplacer d'une trentaine de mètres les poubelles habituellement fixées juste devant les portes d'entrées de chaque magasin, le secteur économique a été alerté par le « Early Warning System » d’éventuelles menaces terroristes. « L’OCAM a évalué la menace à moyenne, après quoi le centre de crise a pris des mesures, précise Peter Mertens, le porte-parole de la direction générale du Centre de crise du SPF Affaires intérieures. Nous avons en premier lieu demandé aux zones de police dans lesquelles se trouvent des établissements Ikea, d’être vigilantes. » Reste à voir si les magasins Ikea ressentiront une baisse de fréquentation, et de leurs chiffres d’affaires, dans les prochains jours.

En attendant, Charlotte Lindgren, également porte-parole d'Ikea a tenu a précisé que l'entreprise n'avait reçu absolument aucune menace". Et espère que l'expertise des vidéos surveillances permettra de trouver rapidement les auteurs de ces "attaques" en cascade. Affaire à suivre...