Douze morts en Allemagne, des centaines d’Européens intoxiqués à travers toute l’Europe, des exportations de légumes qui s’interrompent momentanément… La bactérie « escherichia coli » continue de faire des ravages.

Dans l’attente des résultats d’analyse sur les concombres espagnols soupçonnés d’être contaminés par une bactérie, les autorités européennes font au plus pressé. Tandis que l’Allemagne a de plus en plus de mal à faire face à l’épidémie qui envahit le pays, la Belgique, à l’image de la Russie notamment, a décidé d’interdire l’importation des lots de concombres incriminés.

À l’instar des grossistes allemands qui voient leurs chiffres d’affaires plonger, les productions espagnoles boivent le calice jusqu’à la lie. Une situation qui pousse Madrid à sortir du bois : « On est en train de nuire à l’image de l’Espagne». À l’Europe d’apaiser les tensions.

Réunis en Hongrie, les ministres européens de l’agriculture ont d’ailleurs fait part de leur inquiétude quant à la situation actuelle. Avec pour seul espoir que les spécialistes remédient au problème au plus vite. ¦

A. M.