Une partie des espèces belges de chauves-souris s’installe dans nos habitations durant le printemps et l ‘été afin d’y élever leur jeune. Cependant, la majorité de ces gîtes d’estivage restent inconnus en Wallonie, et particulièrement pour l’espèce la plus commune de nos régions, la pipistrelle. D’où un appel à témoins lancé afin de recenser un maximum de gîtes où auraient élu domicile des colonies de chauves-souris.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 2 des 13 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?