Diables rouges Qualifications Euro 2012 (Belgique – Turquie, 3 juin)

Vossen : "Seul le groupe importe"

Vossen : "Seul le groupe importe"

belga

L’attaquant de Genk n’a aucune certitude quant à une éventuelle titularisation. Pour plaider sa cause et donner des tracas positifs à Leekens, il donnera tout aux entraînements.

Meilleur buteur de la phase régulière du championnat de Belgique, Jelle Vossen est, à l’instar de Bjorn Vleminckx (meilleur artificier en Eredivisie néerlandaise) loin d’être assuré d’une place de titulaire face à la Turquie, vendredi. L’attaquant genkois, même s’il sait toute l’importance de ce match couperet, feint de ne pas s’en offusquer : « Cela fait partie du jeu,admet-il calmement. Ici, la concurrence est forcément beaucoup plus grande qu’à Genk, tout va plus vite, tout est plus difficile, plus professionnel et certainement depuis aujourd’hui (NDLR : lundi) puisqu’on entame la préparation spécifique pour la rencontre après une semaine de détente bien nécessaire. Vous savez, il a fallu tourner le bouton après les festivités liées au titre, passer à autre chose. Même si ce ne fut pas évident parce qu’on a vécu un truc de dingues, la page est désormais bel et bien tournée, sans regrets. Je sais que M. Leekens a dit qu’il s’agissait du match le plus important de ces 10 dernières années. A-t-il exagéré ? Il a sans doute raison… pour l’équipe nationale. Moi, j’en ai connu des matchs importants cette année avec mon club, et certainement celui face au Standard, qui était important pour progresser au niveau de la gestion du stress. Disons que chaque match qui arrive est toujours le plus important. Mais que celui-ci est peut-être un petit peu plus important que les autres, tout de même. »

Fier de son effet de tribune face aux caméras, micros et stylos, Jelle Vossen a également abordé l’importance de cette bonne ambiance communicative, qui a sauté aux yeux lors de l’entraînement rythmé de lundi après-midi sur la pelouse du White Star, où l’équipe nationale a désormais ses habitudes. « C’est sûr que quand le sélectionneur annoncera ses choix, il fera des déçus… dont je pourrais faire partie. C’est logique, on est tous ici pour participer à ce match important, et c’est même préférable. Mais l’ambiance qui règne ici dans cette sélection où beaucoup de joueurs ont gagné l’un ou l’autre titre et donc connu des matchs à forte pression, est réellement exceptionnelle. Ici, la notion de groupe n’est pas un vain mot, croyez-moi. Si on veut gagner, on doit le faire ensemble, tous ensemble. En ce y compris ceux qui monteront au jeu et même ceux qui ne quitteront pas le banc de touche ou seront dans la tribune. À quoi cela servirait-il d’être heureux d’être sur le terrain si nous ne battons pas les Turcs ? On doit juste essayer, chacun de notre côté, de rendre les choix de Georges Leekens les plus difficiles possibles, positivement parlant. Personnellement, c’est ce que je vais m’atteler à faire. Et je ne veux pas estimer mes « chances » d’être titularisé. On verra bien. Du moment que j’ai donné le maximum aux entraînements, je n’aurai rien à me reprocher. »¦