S’il s’était appelé Dupont ou Legrand, on aurait parlé d’un authentique héros, allé jusqu’au bout de ses forces après avoir terrassé douleur et fatigue. Sauf que Fognini est italien, pas français. Du coup, dimanche, quand il a grimacé à la fin du 5e set face à Alberto Montanes, s’est fait soigner à même le court avant de reprendre, au courage, et de l’emporter sans que, ni lui, ni l’Espagnol, n’ait compris comment, les commentateurs français d’Eurosport, l’ex-joueuse Émilie Loit en tête, ont évoqué une sournoise « comédie ». Allant, sans preuve, jusqu’à qualifier son comportement d’irrespectueux pour son adversaire. Rebelote sur le plateau du talk-show de la chaîne consacré à Roland-Garros, en soirée. Où furent prononcés les mots « comedia dell’arte ». Et où Loit a répété combien l’énervait le « cinoche » du Transalpin. Hier matin, on apprenait que le Transalpin déclarait forfait pour son quart contre Djokovic. Si c’est encore du pipeau, c’est sûr, il mérite un oscar.¦M.D.