Schiavone : « Monter en puissance »

Schiavone restait sur 10 défaites face à Zvonareva. Elle est donc contente de défier Pavlyuchenkova.

Associated Press / Reporters

La presse française préfère se focaliser sur les victoires de Marion Bartoli, qualifiée pour la première fois de sa carrière pour un quart de finale à la Porte d’Auteuil. Elle aime aussi évoquer les performances de Sharapova qui pourrait triompher dans un 4e tournoi du Grand Chelem, trois ans et demi après son dernier succès à Melbourne. Mais elle ne consacre pas (encore ?) ses gros titres à la lauréate 2010. Pourtant, Francesca Schiavone (WTA 5), confrontée pour la première fois à l’expérience de devoir défendre un titre en Grand Chelem, ne s’en sort pas trop mal jusqu’ici.

Après trois tours de chauffe durant lesquels elle n’a abandonné que dix jeux, la Transalpine a écarté dimanche la Serbe Jankovic en trois sets pour filer en quarts de finale. Elle y défiera aujourd’hui la jeune Russe Pavlyuchenkova (WTA 15), tombeuse de sa compatriote Zvonareva (WTA 3). Les Dieux seraient-ils avec Schiavone, elle qui reste sur 10 (!) défaites d’affilée face à Zvonareva ? Dimanche soir, elle s’est souvenue de cette statistique désavantageuse avant de serrer le poing et de lâcher en riant un grand « OUIIIIII ! ! ! »

Avec la disparition des trois premières têtes de série, le tableau paraît plus ouvert que jamais, mais Schiavone ne se met pas la pression. « On vit avec la pression, mais il faut pouvoir s’organiser pour la gérer du mieux possible », précise-t-elle. « Il faut un bon équilibre entre un bon niveau de jeu et la gestion de la pression. Je me dis chaque jour qu’il ne faut pas trop regarder vers l’avenir, mais il faut prendre match après match. »

Avec l’ambition de gommer les petites lacunes au fil de la quinzaine. « C’est vrai que je peux m’améliorer, je peux monter en puissance, reconnaît-il. Par rapport à l’an dernier, je ne joue pas mieux en matière de tennis, mais j’ai plus d’expérience, je suis plus mûre en tant que personne. »

Une expérience que n’a pas encore acquise son opposante du jour. Pavlyuchenkova, qui fêtera ses vingt ans dans un mois, n’avait jusqu’ici jamais disputé de quart de finale en Grand Chelem. Son palmarès ne renseigne que trois titres, dont un cette année à Monterrey.¦