Le courrier envoyé par le chef de cabinet du ministre wallon Benoît Lutgen à l’Union belge des ouvriers du transport est clair. La vidéo « soulève un problème d’éthique et d’objectivité » car elle implique le ministre wallon des travaux publics Benoît Lutgen alors qu’il y est, semble-t-il, étranger.

Les aménagements ont été mis en place dans un but de sécurisation. « Ces aménagements ont été proposés, discutés puis approuvés par différentes parties intervenantes dans le projet, en particulier par les autorités communales, à la base de la décision de conserver les arbres remarquables en bordure de cette voirie. »

Les aménagements ne sont pas du fait du cabinet Lutgen. Et Audrey Jacquiez, porte-parole du ministre wallon, de préciser que ces aménagements ont été étudiés en concertation par différents intervenants : la direction des routes de Liège, les communes de Braives et Hannut ainsi que la zone de police. Jamais le ministre Lutgen n’a pris la moindre décision concernant les travaux d’aménagement de la Chaussée romaine entre Braives et Moxhe.

Pour être certain de s’être fait comprendre, l’émissaire du courrier ajoute : « je vous demande donc de supprimer, dans les 24 heures à dater de la réception de la présente la mention’’ces aménagements ont été réalisés sous la direction du ministère de Benoît Lutgen’’». Et d’ajouter que si cela n’est pas fait, « une action en justice sera menée contre votre organisme ». On ne peut être plus clair… Le ministre Benoît Lutgen ne va pas porter le chapeau dans ce dossier d’aménagement de voirie.¦

C.Du.