braives

Une vidéo qui énerve Lutgen

Une vidéo qui énerve Lutgen

Avec sa vidéo, le Braivois faisait ressortir le côté absurde des aménagements.

EDA

Une vidéo tournée sur la Chaussée romaine, à Braives, ridiculisait son aménagement. Elle a été retirée du web, sur pression du cabinet Lutgen.

La vidéo a fait le tour du web. Elle a été vue plus de 53 000 fois rien que chez nous. En plus des milliers d’autres clics qu‘elle a suscités un peu partout en Europe. Pourtant, depuis quelques jours déjà, cette vidéo qui montrait les aménagements de la Chaussée romaine, entre Braives et Moxhe, n’existe plus. Elle n’est plus disponible sur lavenir.net ainsi que sur Youtube qui l’hébergeait. La raison ? Apparemment, une grosse colère du ministre des travaux publics Benoît Lutgen. Car en quelques mots, l’auteur de la vidéo, originaire du coin, égratignait le ministre wallon et l’associait à ces aménagements absurdes. Pourquoi absurdes ? Sur les 5 kilomètres de la chaussée, on dénombre 250 poteaux de signalisation et 27 îlots au pied de chaque arbre remarquable ainsi protégé. En face de chacun de ces arbres, la voirie est réduite par des ralentisseurs qui la rendent dangereuse. Et les panneaux de signalisation… Ils se multiplient quasi tous les dix mètres. De quoi rendre les automobilistes fous, pour autant qu’ils y prêtent attention.

Alors que la Chaussée romaine était inaugurée dans la plus grande discrétion, la vidéo du Braivois faisait le tour du net et recueillait les commentaires les plus fous. Mais ce qui a amusé les internautes en a irrité d’autres. Notamment au cabinet du ministre Lugten. Une phrase reprise sur la vidéo l’associait aux aménagements réalisés « sous sa direction ». Par courrier, son administration a enjoint le Braivois et son employeur l‘Union belge des ouvriers du transport (centrale professionnelle de la FGTB) à retirer la vidéo d’internet, sous peine d’une action judiciaire si le vidéaste persistait. Car ces aménagements ont été décidés par la direction des routes de Liège et les autorités locales. Benoît Lutgen, ministre wallon responsable des travaux publics, en serait étranger.

Le Braivois a préféré obtempérer… Mais il n’en reste pas moins que l’aménagement de la chaussée reste absurde. Et les agriculteurs, à bord de leurs moissonneuses, en sont eux aussi persuadés.¦