NATURA 2000

Lutgen s’excuse sur la forme, pas sur le fond

Le ministre wallon de l’Agriculture, Benoît Lutgen, ne pouvait accepter les modifications cartographiques que préparait l’administration dans la définition du périmètre de Natura 2000 sans aval du gouvernement wallon et de l’Europe, a-t-il expliqué lundi en réponse à une série d’interpellations en Commission du parlement wallon.

Pour cette raison, il a arrêté le processus d’enquête publique qui allait démarrer dans les communes.

« Ce ne sont pas les fonctionnaires qui désignent les sites. Ils remettent un rapport et c’est le gouvernement qui tranche », a-t-il souligné.

Benoît Lutgen a assuré par ailleurs que la Région wallonne ne risquait pas de perdre les co-financements européens auxquels elle a droit dans le cadre de ce programme européen de préservation des sites naturels.

La Wallonie se classe d’ailleurs d’après lui à un bon niveau dans la mise en œuvre de Natura 2000, à la hauteur de l’Allemagne.

Benoît Lutgen a également tenu à mettre les choses au point au sujet de ses déclarations sur les fonctionnaires chargés de préparer la cartographie. Il s’était interrogé sur le point de savoir si ces modifications apportées au périmètre défini relevaient d’une erreur dans leur chef ou d’un véritable abus de pouvoir.

« On est dans l’erreur, c’est le moins que l’on puisse dire. Si mes propos ont pu choquer, je présente mes excuses », a-t-il déclaré.¦