Vic Van Aelst (N-VA) persiste et signe ... à titre personnel

Vic Van Aelst (N-VA) persiste et signe ... à titre personnel

Belga

Invité de l’émission du matin de la VRT Radio, l’avocat Vic Van Aelst (N-VA) s’en est une nouvelle fois pris aux hommes politiques francophones. Le néerlandais n’est pas respecté en Belgique et les Flamands sont trop braves, a-t-il répété.

Vic Van Aelst perçoit chez « ceux qui décident en Belgique francophone » un « incroyable sentiment de supériorité ». L’avocat, qui a récemment rallié les rangs de la N-VA, a précisé qu’il parlait à titre personnel.

« Ecoutez comment Di Rupo, Onkelinx et Milquet maltraitent notre langue. Cela me fait mal au coeur », a lancé Vic Van Aelst.

Il dit tirer ses considérations de 40 années d’expérience comme habitant de Bruxelles et de la périphérie et comme avocat à Bruxelles. « J’ai toujours vu que les francophones ne peuvent pas respecter les règles du jeu », faisant référence à l’emploi des langues dans les hôpitaux et au Palais de justice.

Pour lui, il n’y a jamais eu de compromis à la belge mais bien une succession de concessions faites par les Flamands.

Et d’ajouter qu’il a rallié la N-VA parce qu’il a vu « pour la première fois, un parti qui résiste aux partis francophones ».

M. Van Aelst a une nouvelle fois critiqué le fait que les Flamands doivent se battre pour obtenir le simple respect de leurs droits. A propos de BHV, il stigmatise le fait que « nous devons payer pour quelque chose qui nous appartient constitutionnellement ».