Bourgeois appelle Di Rupo à se comporter en formateur et à réunir les partis

Bourgeois appelle Di Rupo à se comporter en formateur et à réunir les partis

Belga

Le vice-président N-VA du gouvernement flamand, Geert Bourgeois, dit vouloir encourager le formateur Elio Di Rupo à mener sa mission de formateur et non d'informateur, comme il semble, selon le ministre flamand, le faire actuellement. Aux yeux de M. Bourgeois, le temps des discussions bilatérales est passé. Et d'avertir: "c'est la dernière possibilité".

"J'ai voulu encourager M. Di Rupo. En tant que formateur, il doit travailler comme un formateur. Les entretiens bilatéraux, ce n'est pas une bonne méthode, maintenant que tous les éléments sont connus. Il est temps de se mettre ensemble autour de la table avec tous les partis qui veulent former un gouvernement et de fournir des notes. C'est la dernière possibilité. Il faut de la discrétion et je crains que la méthode bilatérale ne mène pas à la discrétion", a expliqué M. Bourgeois, en marge d'un déjeuner-débat au Cercle de Lorraine.

Si le ministre N-VA exhorte le formateur à réunir les partis, il n'a pas donné de précision sur ceux qu'il entendait voir autour de la table.

"Je ne me prononce pas sur les partenaires mais à neuf, ça ne marchera pas. On sait bien que, de toute façon, il n'en restera que 8 ou 7 et ce n'est pas une bonne atmosphère pour discuter", a-t-il ajouté.

M. Bourgeois ne s'est pas montré explicite sur la suite des événement si la "dernière possibilité" échouait mais il a mis en garde les partis francophones contre la volonté d'isoler les nationalistes flamands et de les affaiblir.

"Ceux qui spéculent sur le fait que la N-VA n'a plus de soutien dans l'opinion se trompent. C'est un message que l'on doit entendre du côté francophone", a-t-il fait remarquer.

Belga