MONDE

Politique et harcèlement sexuel: Georges Tron, nouveau cas français

C'était cousu de fil blanc. Au lendemain des déboires sexuels de DSK, d'autres affaires devaient éclater. Réelles ou pas. Parfois ce genre de scandale incite des victimes à franchir le pas, parfois il nourrit des démarches au buts moins louables. Georges Tron, secrétaire d'Etat à la fonction publique en France, se retrouve au coeur de cette double dynamique. Deux femmes l'accusent de "harcèlement sexuel".

Outre son poste de secrétaire d'Etat, Georges Tron (UMP) occupe également le siège de maire à Draveil dans l'Essonne. C'est là que l'affaire, révélée par le Parisien, trouve son origine. Ce sont en effet deux anciennes employées municipales qui le dénoncent.

Dans une vidéo, on voit "Eloïse" interrogée de dos. Elle raconte qu'elle a été victime de Georges Tron durant deux ans et demi. Elle raconte les prémices, des attouchements aux pieds, justifiés par les bienfaits de la réflexologie et de la médecine chinoise, les "choses auraient vite dégénéré".

"Il a quitté au fur et à mesure les pieds pour en venir à des choses plus intimes sans néanmoins en venir à l'acte de pénétration" affirme Eloïse.

George Tron parle de "vengeance personnelle"

"Je veux que Georges Tron se sente coupable" affirme Eloïse qui veut donc mener l'affaire sur le terrain judiciaire. Avec une collègue. Les deux femmes vont voir leur intérêts défendus par le très médiatique et controversé maître Collard.

Georges Tron lui est stupéfait. Pour lui, il s'agit clairement de "vengeance personnelle" et d'allégations délirantes. Il affirme identifier parfaitement les deux personnes. Selon lui, elles auraient eu, dans des situations différentes, "maille à partir avec la collectivité qui les employait".

Détail qui reste à éclaircir. Le Parisien fait état d'une plainte déposée. Néanmoins au parquet d'Evry, selon l'AFP, aucune plainte n'aurait encore été enregistrée...  

Déjà des déclinaisons "gadgets"

L'affaire a déjà inspiré certains opportunistes. Ainsi sur le site infoshirt.fr on peut déjà s'acheter le t-Shirt "UMP" comme "Union des Masseurs de Pieds". C'est 20 euros taxes comprises.

Cette société s'était déjà signalée pour ses T-Shirts DSK en marge du scandale new-yorkais....