CSC

Le prochain président de la CSC veut jeter des ponts

Le prochain président de la CSC veut jeter des ponts

Marc Leemans occupera à partir du 1er janvier 2012 la présidence de la CSC.

Belga

Marc Leemans a été officiellement désigné comme successeurde Luc Cortebeeck, au 1er janvier 2012, à la présidence du CSC.

L’actuel secrétaire national de la CSC, Marc Leemans (50 ans), qui occupera à partir du 1er janvier 2012 la présidence de la CSC, entend, dans le cadre de cette future fonction, « jeter des ponts » comme il l’a déclaré dans une conférence de presse. Plus tôt dans la journée, Marc Leemans avait été élu par le conseil général du syndicat chrétien pour succéder à Luc Cortebeeck.

Au cours de son discours, Marc Leemans a souligné à plusieurs reprises l’importance de collaborer. En interne, tout d’abord. « Tous ensemble, nous devons faire la CSC de demain », a-t-il dit. À l’extérieur du syndicat également. Par exemple en tendant la main à la FGTB, avec laquelle les relations ont été tendues ces derniers mois, notamment dans le cadre des négociations pour le dernier accord interprofessionnel.

En tant que secrétaire national, Marc Leemans a eu l’occasion de négocier des conventions collectives de travail nationales au sein du Conseil national du travail. L’homme a donc l’expérience de la concertation sociale. « Je ne crains pas d’être clair dans mes déclarations mais je me rends très bien compte que l’on n’enregistre des progrès dans les négociations sociales que par la concertation », a-t-il encore déclaré, sans rejeter le recours à l’action si cela s’avère nécessaire.

Le prochain président de la CSC a laissé entendre qu’il resterait en retrait jusqu’au 1er janvier 2012, date à laquelle il succédera à Luc Cortebeeck.

Marc Leemans avait été proposé début mai par le bureau national de la CSC comme unique candidat pour succéder à Luc Cortebeeck. Le conseil général du syndicat, qui regroupe plus de 500 représentants des centrales professionnelles et des fédérations régionales, a donc confirmé, comme attendu, le choix de Marc Leemans. Celui-ci a recueilli 91 % des suffrages exprimés lors d’un vote secret. Ce que Marc Meemans a perçu comme« une marque de confiance ».

Né en 1961 à Steenhuffel, Marc Leemans a commencé sa carrière à Bruxelles comme collaborateur au Service d’étude et de formation de la Centrale chrétienne des Mines, de l’Énergie, de la Chimie et du Cuir (CCMECC). En 1996, il devient secrétaire national de la centrale. En décembre 1999, il rejoint la Confédération de la CSC où il occupe le poste de secrétaire national.

L’actuel président de la CSC, Luc Cortebeeck (61 ans), avait annoncé début mars sont intention de quitter la présidence du syndicat chrétien. « Après 12 ans et demi à la présidence de la CSC, le moment est venu », avait-il déclaré.¦