La candidature de Christine Lagarde au FMI semble toujours avoir le vent en poupe malgré un calendrier serré, la justice devant dire le 10 juin, jour de clôture des candidatures, si elle enquête sur la ministre française dans l’affaire Tapie. Un classement sans suite et Christine Lagarde ferait un pas décisif vers le siège du FMI où elle pourrait succéder à Dominique Strauss-Kahn. À l’inverse, l’ouverture d’une enquête de la Cour de justice de la République visant Christine Lagarde ou même un simple report de la décision pourraient contrarier singulièrement sa candidature qui n’est d’ailleurs toujours pas officielle.