Documentaire

Des vacances où le repos n’est plus la priorité

Des vacances où le repos n’est plus la priorité

P lutôt que de visiter l’Espagne guide à la main, certains préfèrent vivre de nouvelles découvertes.

Image Source /REPORTERS

Si le tourisme de masse va continuer à se développer, certains touristes optent pour des vacances différentes. Tour d’horizon.

Vers quel type de tourisme se dirige-t-on dans les prochaines années ? À côté du tourisme de masse – les statistiques prévoient 1,6 milliard de voyageurs en 2020 – d’autres pistes existent pour voyager autrement. Car si la masse est favorable aux voyages organisés – doigts de pieds en éventail sur le sable et cocktail à la main – quelques « intrépides » optent pour des vacances différentes, où le repos n’est pas la principale priorité. Ariel Wizman et Laurent Lunetta sont partis à la découverte de ce tourisme différent. Le tout est commenté par des anthropologues, sociologues et ethnologues.

1. L’éco-tourisme aux îles Fidji. Niels et An ont décidé de s’investir dans un projet de vie en communauté aux îles Fidji. Là-bas, le confort est sommaire. Pour 600 € par semaine, on fait du bronzage éthique en partageant la vie du village et en construisant des habitations.

2. Camp de survie dans le Jura. Pour ses vacances, Delphine a opté pour un séjour de 5 jours dans le Jura. Elle va y apprendre à vivre en complète autonomie dans la nature dans des conditions extrêmes.

3. Caminata Nocturna au Mexique. À El Alberto, au Mexique, des jeunes Mexicains de la capitale passent la nuit dans la peau d’un jeune migrant traqué par les forces américaines. Un jeu de rôle grandeur nature où l’on se met à la place de l’autre.

4. Porn Week à Londres. Et oui, il y a des gens qui sont prêts à payer 2 500 $ pour passer une semaine en tant qu’invité VIP dans les coulisses du tournage d’un film X. Une expérience assez particulière…

5. Découvrir le chamanisme au Brésil. À Pariquera-Açu, Jideon enseigne le chamanisme. Neuf jours d’ascétisme et de privations sévères, au point que l’on peut se demander s’il s’agit toujours de vacances. Le tourisme spirituel a augmenté de 25 % ces cinq dernières années.¦

La Une, 22.00