Le complexe du Castor conte la descente aux enfers d’un homme d’affaires et père de famille, interprété par « Mad » Mel Gibson, lequel accumule précisément déboires verbaux et conjugaux. Même si l’actrice-réalisatrice Jodie Foster dit de lui qu’il est « l’un des acteurs les moins névrosés», le sujet du film est puissant et troublant. Dépressif, touchant le fond, Walter Black va s’accrocher à… une marionnette ! Laquelle va extérioriser tous ses sentiments et devenir son confident. Danger ou nouveau départ ? Après Little Man en 1991 et Week-end en famille en 1995, Jodie Foster s’affirme comme cinéaste. Et semble faire une fixette sur le thème familial. Son nouveau film parlant de famille et d’Amérique. Mais elle y traite surtout de manière originale et judicieuse d’une maladie qui ronge. Entre comédie et drame, elle nous plonge dans la détresse d’une crise identitaire. Simple mais bouleversante (Mel Gibson est sublime), cette chronique manque toutefois d’un peu de mordant.¦P-Y.P.

« Le complexe du castor », comédie dramatique de et avec Jodie Foster, Mel Gibson, Jennifer Lawrence. Durée : 1 h 31.