Nadal: "J’ai connu pire ici"

AFP

La terre parisienne a tremblé quand Rafael Nadal, quintuple vainqueur du tournoi, a failli être déraciné dès le premier tour par la foudre déclenchée par le service du géant américain John Isner. L’Espagnol a lâché deux sets, un événement en soi, avant de recouvrer ses esprits, pour s’imposer 6-4, 6-7 (2/7), 6-7 (2/7), 6-2, 6-4 en 4 h 01 min.

« C’est le 1er tour, je ne m’attendais à rien de différent, expliqué Nadal, étonnamment décontracté. Quand vous rencontrez un tel joueur, vous êtes sous pression constamment. Il fallait attendre les opportunités, un moment d’inspiration et rester très concentré. J’ai joué de très mauvais matches ici, pires que celui-là, a-t-il insisté.Je me rappelle d’un match très difficile contre(le Français Paul-Henri) Mathieu, en 2006 je crois. Je mets ce match-là devant celui-ci. »Mais même si son mental d’acier a encore fait la différence, Nadal a aussi commis des erreurs inhabituelles. « Des erreurs que je répète depuis quelques mois », a-t-il lui même convenu. Il a aussi montré une fébrilité qui lui ressemble peu dans les moments clés. « Lors d’une carrière, il y a des hauts et des bas, a-t-il avancé. Je ne dis pas que c’est un bas, mais il y a de petits ajustements à faire. La concurrence est très rude. »

Tellement rude que l’on ne peut que se demander si des fissures ne sont pas en train d’apparaître dans la cuirasse de Nadal, depuis que Novak Djokovic s’est mis en tête de lui résister.¦