« Je ne peux qu’exprimer l’étonnement, l’incompréhension et la déception du personnel », commente Jeannot Duysens. « Nous nous sommes toujours adaptés aux besoins, et le personnel a été multiplié par 8 en 20 ans. Pour une meilleure efficacité et une meilleure organisation, il est temps d’adapter l’outil. Nous ne comprenons pas et n’acceptons pas d’attendre la possibilité d’avoir des subsides pour voir le projet se concrétiser. De plus, nous perdrons encore du temps, au minimum trois ans, avec un dossier subsidié ! Si on veut trouver un élément pour bloquer le dossier, on peut toujours en trouver un… Nous, nous disons qu’il ne faut pas attendre les subsides et qu’il faut avancer maintenant », poursuit le président de CPAS.