En avocat véreux, Matthew McConaughey rejoue dans la cour des grands. Pour une série B efficace.

Prenant sa voiture comme bureau (d’où le titre du film), Mick Haller est un avocat à la moralité douteuse. Petits truands, junkies au cœur d’or, il est là pour tous ceux que la vie a laissés sur le bas-côté de la route. Jusqu’à un jeune playboy de Beverly Hills, accusé du meurtre d’une prostituée, qui semble beaucoup trop riche pour être honnête…

Après Créance de sangde Clint Eastwood, voici la deuxième adaptation d’un palpitant polar de Michael Connelly. Au volant ? Un petit jeunot, Brad Furman (The Take), dont la mise en scène tient assez bien la route. Manipulation, corruption, alcool : tout y est dans ce thriller de « bonnes » familles. On regrette juste que les seconds couteaux soient tant bâclés et que Ryan « bimbo » Philippe soit aussi expressif qu’un pare-chocs.

Classique, prévisible et fort télévisuel, The Lincoln Lawyer reste néanmoins un solide drame judiciaire, sans temps mort. Divertissant, énergique et efficace. Pour un scénario souvent rocambolesque mais parfaitement bien huilé. La série B a donc de beaux restes. Tout comme Matthew McConaughey qui, depuis Le droit de tuerde Joël Schumacher et Amistad de Steven Spielberg, semble l’homme idéal pour incarner des avocats à l’écran. Un métier qui poursuit le Texan depuis son plus jeune âge. Car avant de faire du cinéma, l’acteur étudiait pour devenir avocat de la défense pénale. Le voilà qui retrouve donc enfin un rôle solide dans sa récente filmographie rose bonbon.¦

P-Y.P.

« La Défense Lincoln », thriller de Brad Furman avec Matthew McConaughey, Ryan Philippe, Marisa Tomei. Durée : 1 h 57.