Il y a quelques semaines, un certain Vincent Noyoux a jeté un pavé dans la mare dans son livre Touriste professionnel(Stock). Il y raconte qu’en tant que rédacteur de guide, il ne voyage pas toujours pour son plaisir, que certaines visites se font au pas de charge ou même parfois… pas du tout. Certains éléments sont confirmés par Philippe Gloaguen.

« Je reçois chaque semaine une vingtaine de CV pour devenir rédacteur au Routard. Il y a de tout : des anciens stagiaires, des gens qui ont un très gros bagage culturel… C’est ce melting-pot qui fait la richesse et la complémentarité. » Et c’est vrai que les visites se font parfois au pas de charge. Mais Philippe Gloaguen est convaincu qu’on peut évaluer la qualité d’un hôtel en dix minutes.

« Mais vous aussi, vous pouvez le faire ! Je ne vais pas dans la chambre que l’on m’indique. Je choisis une chambre. Et le secret est de visiter vers 11 h. Les femmes de ménage sont occupées, les portes sont ouvertes et cela permet de jeter un œil aux autres chambres. Pas besoin de dormir pour se faire un avis. Mais ce n’est pas le cas pour tester un restaurant. L’accueil est prioritaire. Puis on examine la carte (le prix du café, le prix du vin) et si c’est correct, on va y manger. Cela représente un établissement sur cinq. » ¦ M. U.