La France envisage de percevoir ses PV

La France envisage de percevoir ses PV

reporters

Les excès de vitesse commis en France donneront bientôt lieu à des poursuites. Jusqu’à présent, rares étaient les amendes qui parvenaient au contrevenant étranger.

Si vous êtes un habitué des (auto)routes françaises, levez le pied. Car désormais, si vous êtes photographiés par la maréchaussée française, il y a de fortes chances pour que le PV arrive dans votre boîte aux lettres. C’est une des mesures annoncées par la France qui souhaite renforcer sa lutte contre l’insécurité routière.

1. L’annonce L’information a été rendue publique mercredi dernier. Le gouvernement français a décidé de lutter contre les «fous du volant». Une décision qui fait suite à la recrudescence du nombre de tués sur les routes hexagonales : +10 % depuis le début de l’année, +20 % en avril.

Une importante série de mesures a donc été rendue publique : requalification de certaines infractions, interdiction des avertisseurs de radars (lire ci-dessous), sévérité accrue à l’encontre des conducteurs conduisant sous influence ou téléphonant au volant. Mais surtout, une meilleure communication avec les services de police étrangers.

2. Automobilistes belges, levez le pied ! «Actuellement, les fous de la route étrangers qui viennent en France ne risquent rien en appuyant sur l’accélérateur, même s’ils sont flashés, confiait la parlementaire UMP, Bernadette Dupont, à nos confrères de L’Union. Nous travaillons donc à une série d’accords qui prévoient de transférer d’un pays à l’autre les coordonnées des chauffards pris par un radar, ce qui permettra de les poursuivre jusqu’à leur pays d’origine

Du côté de la police belge, on confirme le manque de communication avec les Français. «Mais ça vient d’eux. Nous, on réclame», insiste Jean-Pierre Seleck, de la section opération de la police de la route.

3. Un cadre européen Globalement, le changement d’attitude des Français s’inscrit dans un contexte européen. D’ici 2013, une directive européenne devrait servir de cadre à un meilleur échange d’informations entre États membres. Et ainsi lutter conjointement contre les chauffards étrangers.
En France, le constat est sans appel. En 2008, rappellent nos confrères de L’Union, 3 250 000 infractions concernaient des automobilistes étrangers, dont 365 000 Allemands, 305 000 Espagnols, 111 000 Néerlandais. Les Belges, au regard de ces statistiques, seraient plutôt disciplinés puisqu’ils n’intègrent pas le top 10, au contraire des Luxembourgeois (7 600 infractions).

4. Accord bientôt d’application Pour l’heure, les Belges ne seront pas inquiétés immédiatement. Mais cela devrait bientôt changer. Certains évoquent même une modification déjà applicable cet été.

D’autant que les négociations ont déjà abouti. «Bien que la Belgique ne soit pas signalée au premier rang du nombre d’infractions, indique Mme Dupont, c’est avec ce pays que le texte le plus abouti a été élaboré et ratifié. Et d’autres suivront

Vous voilà prévenus…