états-unis

Un compte en banque pour faire des dons à DSK

Associated Press/Reporters

Associated Press / Reporters

Bon, là c’est trop tard car il va sortir. Mais si jamais Dominique Strauss-Kahn devait réintégrer sa cellule de Rikers Island, sachez que vous pourrez lui faire un don pour améliorer son quotidien pénitentiaire. Alors qu’il vient de s’alléger d’un million de dollars pour payer sa caution, ça pourra toujours mettre du beurre dans ses épinards...

Dès le premier jour de son incarcération, un compte bancaire nominatifa en effet été ouvert par le département correctionnel de New York. En quelques clics sur internet, il était possible d’y faire un versement de minimum 2 dollars (+ des frais de 3,95 à 10,95 dollars).

La procédure est simple et efficace : tapez le numéro de dossier du détenu DSK, son nom ou sa date de naissance et vous trouverez la fiche du plus célèbre détenu français du moment ! Son poids, couleur des yeux, taille, nationalité, charges retenues contre lui : tout y est, histoire qu’on ne se trompe pas de prisonnier.

Un clic sur « send money » et vous voilà dirigé vers trois modes de paiement possible. En cash, par carte de crédit, sur internet ou par téléphone : tout est possible, officiel et légal !

Cette procédure qui peut étonner n’est évidemment pas un privilège réservé à DSK pour lui permettre de faire une transition plus douce entre une suite huppée d’un des plus grands hôtels de New-York et une des prisons les plus redoutées du pays. Tous les prisonniers de Rikers Island disposent d’un tel compte nominatif. Comme ils ne peuvent pas disposer de cash au sein de l’établissement pénitentiaire, l’argent dont ils disposent sur un tel compte, géré par l’administration de la prison, leur permet d’améliorer leur quotidien.

En Belgique, où les détenus ne peuvent pas non plus disposer d’argent liquide, théoriquement un tel système est possible aussi. Un simple virement depuis votre PC banking au service comptable d’une prison du royaume en précisant le nom du détenu, et celui-ci pourra en disposer pour payer son accès télé ou ses cigarettes. Évidemment, le système n’est pas aussi ouvert qu’aux États-Unis. Seuls la famille et les proches des détenus versent généralement de l’argent sur ce compte. « Mais ce compte n’étant pas secret, effectivement, chacun pourrait faire un don à un détenu, même s’il ne le connaît pas », indique le directeur d’une prison wallonne.