Immobilier

Le cadastre expliqué aux nuls

Le cadastre expliqué aux nuls

Les données cadastrales constituent une sorte de carte d’identité du bâtiment. Un ADN pas toujours compréhensible.

auremar - Fotolia

De nouvelles initiatives fleurissent sur le net pour mieux informer l’acheteur d’un bien immobilier. De quoi éviter les mauvaises surprises.

L’achat d’un bien immobilier ne s’improvise pas. Mieux vaut se renseigner avant de passer à l’acte pour éviter les mauvaises surprises par la suite. Mais bien souvent, les informations disponibles font défaut ou sont dispersées. À charge du candidat acheteur de les retrouver. Une démarche particulièrement fastidieuse. Cela devrait pourtant changer.

L’entreprise Medialive a en effet eu l’idée de rassembler un maximum d’informations et de les mettre à disposition des acheteurs sur un site internet : .

«Il s’agit d’un catalogue en ligne pour tous ceux qui ont un projet de construction ou de rénovation en tête », détaille Patrick Lambot, directeur de Medialive. Des données disponibles « en deux clics » et qui expliquent «quelles sont les infos du cadastre, où les trouver et de quelle manière ».

Mais ce n’est pas tout. Le site propose un tas d’autres informations pour en savoir davantage sur le quartier où se situe le bien convoité : revenu par habitant, niveau de sécurité, évolution des prix des biens, densité de population, etc.

Cadastre.be renseigne aussi aux candidats à l’achat ou à la rénovation des entrepreneurs pour toute une série de travaux : plomberie, toiture, chauffage et bien d’autres. Des entrepreneurs qui paient pour figurer dans la base de données du site. Pour le référencement local, il faut compter 300 euros par an. Davantage pour être présent au niveau national. C’est cet argent qui permet à Medialive de se financer.

Car cadastre.be, contrairement à ce que pourrait penser l’internaute, reste une initiative privée, même si les initiateurs du site disent entretenir de bons contacts avec l’administration, selon M. Lambot. Au point d’« être plus rapide que la mise à jour du site officiel ».

Bientôt une « notaire TV »

D’autres sites distillent également à l’attention des acheteurs de précieuses informations. C’est le cas de visité chaque année par un million et demi de visiteurs pour sa version française. Du côté de la Fédération royale du notariat belge, on précise d’ailleurs qu’il ne s’agit pas ici « d’information commerciale mais d’information objective. C’est un site d’information juridique constamment mis à jour par la fédération des notaires. »

Et notaire.be devrait être enrichi sous peu puisque nous avons appris qu’une chaîne de télévision notariale devrait bientôt informer les visiteurs du site. Des notaires répondront aux questions posées par les citoyens. La sortie de ce nouvel outil est prévue pour le mois de juin.

Autant d’initiatives qui devraient aider Monsieur et Madame Toutlemonde à y voir plus clair. On ne s’en plaindra pas.¦