Petit événement, hier, à la Chambre : les députés ont approuvé par 73 voix (PS, MR, cdH, CD & V, Open VLD), contre 27 (Vlaams Belang et Écolo/Groen !) et 35 abstentions (N-VA et sp. a) le budget 2011. Le premier budget de notre histoire politique déposé par un gouvernement en affaires courantes affiche un déficit de 3,6 %, soit mieux que ce qui était initialement prévu.

En marge du débat, le Premier ministre, Yves Leterme, (CD & V) et le ministre du Budget Guy Vanhengel (Open VLD) ont souligné que ce vote accorde un « supplément de crédibilité pour la Belgique ». « C’est la preuve que malgré la situation politique, nous pouvons gérer la situation », ont-ils ajouté.

Au moment du vote, l’opposition a fait remarquer que la majorité sortante n’était pas en nombre. « Nous ne quitterons cependant pas l’hémicycle afin de permettre l’adoption de ce budget », a souligné Olivier Deleuze (Écolo). Bruno Tobback (sp. a) a surenchéri, qualifiant toutefois la situation de « gênante ». Gênante… et insolite.