Anne Sinclair soutient DSK et ne croit pas aux accusations

Anne Sinclair soutient DSK et ne croit pas aux accusations

Anne Sinclair, lépouse de DSK, ne croit pas aux accusations portées contre son mari. EPA

Après l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, son épouse, Anne Sinclair, a brièvement déclaré qu'elle ne croyait pas une seconde aux accusations portées contre son mari.

Anne Sinclair, l'épouse du patron du FMI Dominique Strauss-Kahn, arrêté et inculpé à New York pour agression sexuelle, a affirmé dimanche qu'elle ne croyait "pas une seconde aux  accusations" portées contre son mari, dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Je ne crois pas une seule seconde aux accusations qui sont portées contre mon mari. Je ne doute pas que son innocence soit établie", a écrit Anne Sinclair dans un bref communiqué avant d'appeler "chacun à la décence et à la retenue".

Inculpé d'agression sexuelle, de séquestration de personne et de tentative de viol sur une jeune femme de 32 ans dans une chambre d'hôtel à New York, le directeur général du Fonds monétaire international nie tous les faits qui lui sont reprochés et va plaider non coupable, selon son avocat William Taylor.

Machination?

Le gouvernement français a appelé à respecter la "présomption d'innocence". La gauche se disait sonnée évoquant "un choc" tout en appelant à la "retenue".

Certains dans son camp ont évoqué une machination. "Je suis convaincue d'un complot international. C'est le FMI qu'on a voulu décapiter et pas tant le candidat à la primaire socialiste", a ainsi déclaré la strauss-kahnienne Michelle Sabban.

Avec Belga