POLITIQUE

Milquet coupe court à une interview sur la gestion du cdH

Milquet coupe court à une interview sur la gestion du cdH

Milquet fragilisée. Reporters (illustration)

La présidente du cdH Joëlle Milquet a coupé court à une interview à propos de l'atmosphère au sein du parti qualifiée dans la presse de délétère.

La présidente du cdH Joëlle Milquet a coupé court à une interview d'une journaliste de la RTBF-Télévision qui l'interrogeait samedi à propos de l'atmosphère au sein du parti de plus en plus régulièrement qualifiée dans la presse de délétère. Le cdH organisait samedi au domaine provincial de Chevetogne, au sud de Namur, une Fête des familles présentée comme un événement interne auquel les médias n'avaient pas été officiellement invités.

Alors qu'elle doit transmettre à la fin août le flambeau de la succession à l'actuel ministre wallon Benoît Lutgen, Joëlle Milquet serait, selon certaines sources, mise sur la sellette en interne, d'aucuns lui reprochant une gestion par trop déterminée et chaotique.

Samedi, à Chevetogne, une journaliste de la RTBF a souhaité savoir si Joëlle Milquet se retrouvait dans ce portrait d'"omniprésidente" avec "un brin d'autoritarisme" dépeint ces derniers jours dans certains journaux. La présidente du cdH s'est alors retirée du champ de la caméra, qui l'a suivie et a continué à enregistrer. "C'est un sujet sur les familles ou c'est une analyse psychiatrique? ", a alors demandé Joëlle Milquet, regrettant que certains croient bon de se fier aux commentaires anonymes de quelques "lâches" pour fonder une analyse qui selon elle ne correspond en rien à la réalité. "Vous pouvez interroger l'ensemble des représentants politiques ici, ils vous diront la même chose", a soutenu la présidente du parti.

La fin de la présidence de Joëlle Milquet intervient avec en toile de fond la publication d'une série de sondages annonçant le parti en recul, une situation qui a amené certains de ses mandataires à souhaiter une accélération de la transition. Mme Milquet s'est pour sa part beaucoup exprimée dans les médias ces derniers jours, ses sorties répétées sur la suppression du projet Robin des bois, instaurant un mécanisme de solidarité entre écoles riches et pauvres, ayant irrité les partenaires de la majorité du cdH au sein du gouvernement de la Communauté française.

Belga