ELECTION PRESIDENTIELLE 2012

Le train de vie de Strauss-Kahn, boulet pour sa candidature?

Le train de vie de Strauss-Kahn, boulet pour sa candidature?

Reporters

Voiture de sport, riad à Marrakech, costumes de luxe... Le train de vie du socialiste Dominique Strauss-Kahn, candidat probable et favori pour la présidentielle en France, est épinglé dans les médias et la controverse pourrait entamer sa capacité à incarner la gauche.

Tout est parti d'une photo, prise le 28 avril à Paris: on y voit le patron du Fonds monétaire international (FMI) et son épouse, la journaliste Anne Sinclair, sur le point de monter dans la Porsche d'un de leurs amis.

A un an de l'élection présidentielle et bien que le bolide ne lui appartienne pas, l'image est symboliquement désastreuse pour "DSK", 62 ans, favori des sondages même s'il n'a pas officiellement déclaré sa candidature.

"Train de vie, DSK dans le viseur", titre l'hebdomadaire l'Express (centre-droit), consacrant une dizaine de pages aux appartements parisiens du couple Strauss-Kahn, à leur maison à Washington (où se trouve le siège du FMI), à leur riad à Marrakech. Ainsi qu'à la fortune d'Anne Sinclair, petite-fille d'un grand marchand d'art.

Une faute de comm qui pourrait tout changer

"Et si l'affaire de la Porsche faisait capoter sa candidature ?", s'interroge le quotidien populaire France-Soir, qui rapporte que DSK a acheté trois costumes sur mesure chez le tailleur de Barack Obama à Washington, pratiquant des prix "entre 7.000 et 35.000 dollars le deux-pièces".

"Faute de conduite", sifflait jeudi l'hebdomadaire de gauche Le Nouvel Observateur dans un éditorial, jugeant que "l'épisode de la Porsche est un avertissement: pour gagner, DSK devra démontrer qu'il n'est pas un candidat d'en haut".

Une accusation régulièrement adressée au patron du FMI. "Dominique Strauss-Kahn est déconnecté de la vie quotidienne des Français", dénonçait ainsi le ministre des Affaires européennes Laurent Wauquiez dimanche, se demandant "depuis combien de temps" DSK n'était "pas allé en visite dans une exploitation agricole".

Qui rêve le plus au fric? Sarko ou DSK

D'autres se demandent comment DSK pourrait représenter la gauche, alors que le FMI vient d'imposer une terrible cure d'austérité à la Grèce.

Tandis que le directeur du FMI est tenu à un strict devoir de réserve sur les sujets français, ses proches, eux, dénoncent une campagne de "dénigrement".

Le député Jean-Christophe Cambadélis reconnaît une "faute d'attention" de la part de DSK mais pour aussitôt contre-attaquer: pour lui, le chef du FMI et son épouse "ont un rapport laïc à l'argent contrairement à Nicolas Sarkozy qui en rêve même la nuit".

Le chef de l'Etat français s'est lui-même vu reprocher à plusieurs reprises son goût pour le luxe et son mode de vie qualifié de "bling-bling". La fête organisée dans un restaurant des Champs-Elysées le soir de sa victoire en 2007 ou ses vacances sur le yacht d'un homme d'affaires lui avaient ainsi coûté des points dans les sondages.

Hollande préfère le scooter et le fait savoir

Pour Bruno Jeanbart, de l'institut de sondages OpinionWay, le débat autour de DSK a tendance à "fragiliser" le candidat socialiste potentiel, en le privant d'"une partie du discours de la gauche" qui est "de dire que Sarkozy a mené une politique favorable aux classes supérieures".
 

"C'est fâcheux", juge également Stéphane Rozès, président de la société de conseils CAP, pour qui "l'épisode de la Porsche semble indiquer que Dominique Strauss-Kahn n'est pas rentré dans les habits d'un futur présidentiable".

A gauche, le principal concurrent déclaré de DSK, François Hollande pourrait bien tirer profit de la situation, alors que des primaires socialistes désigneront en octobre le candidat à la présidentielle. Il prend soin de cultiver un style simple, faisant savoir avec insistance qu'il se déplace en scooter.

De son côté, Porsche s'est offert une publicité clin d'oeil en France, proclamant dans la presse qu'il "ne fait pas de politique, juste de belles mécaniques".

AFP