Sire, nommez une femme !

Le conseil des femmes francophones voudrait une femme comme formatrice pour s’occuper des problèmes qui touchent la gente féminine. Elles le disent dans une lettre ouverte au roi.

Le Conseil des Femmes Francophones de Belgique et le Vrouwenraad, organisations coupoles d’associations de femmes en Belgique, veulent faire entendre la voix des mouvements de femmes sur l’impasse politique que connaît la Belgique depuis de nombreux mois.

Du coup, elles ont écrit une lettre ouverte au roi Albert en terminant par un petit conseil.

« Nous craignons que les problèmes importants des femmes et des hommes de notre pays ne soient suffisamment pris en compte tant qu’il n’y a pas de nouveau gouvernement fédéral issu des élections. Une série de problèmes socio-économiques attendent une attention particulière du gouvernement fédéral qui doit pouvoir agir de manière urgente… or il est en « affaires courantes » ! Et l’égalité de genre n’est malheureusement pas une affaire courante – même si nous pensons que cela devrait l’être au quotidien et à tous les niveaux de pouvoir […]. Votre Majesté, nous nous permettons de nous adresser à vous afin de vous demander de considérer cette option : nommer une femme médiatrice royale et lui donner une chance de mener à bien cette mission ! »

Bon sang mais c’est bien sûr ! Après de moins de « teurs », il est temps de passer aux « trices » pour s’occuper des vrais problèmes des gen (re) s, comme dirait l’autre.¦

M. Dum.