Formule 1 – GP TurquiE

Intouchable Vettel, D’Ambrosio 20e

Intouchable Vettel, D’Ambrosio 20e

Sebastian Vettelsur sa Red Bull Racing n’a pas été inquiété en Turquie.

EPA

L’Allemand Sebastian Vettel (Red Bull) a remporté le Grand Prix de Turquie de Formule 1, quatrième épreuve de la saison, devant son coéquipier l’Australien Mark Webber et l’Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), dimanche à Istanbul.

Comme à son habitude depuis le début de saison, le champion en titre, dont c’est la troisième victoire en quatre courses, a creusé une petite marge sur ses adversaires dès le départ, qu’il a entretenue tout au long de la course, pour s’imposer sans trembler.

Avec un peu moins de 9 secondes d’avance sur Webber, qu’il écrase chaque semaine davantage, Vettel continue à se construire son image de pilote quasi imbattable, au volant de la meilleure des monoplaces, capable de réussir le premier doublé de la saison, toutes écuries confondues.

Alonso revient en force

Vettel, désormais crédité de 93 points (sur 100 possibles) accroît également son avance au classement général, pour lequel il compte 34 longueurs d’avance sur Lewis Hamilton (McLaren), 4e à Istanbul après avoir bataillé presque tout le GP avec son coéquipier Jenson Button, 6e.

Fernando Alonso, 3e, rassure Ferrari. La Scuderia s’offre son premier podium de la saison, après avoir touché le fond lors des trois premières courses. Mieux, l’Espagnol s’est montré très compétitif, se permettant même de devancer un temps Webber à la faveur d’un choix de gommes différent.

Nico Rosberg, 5e, montre que Mercedes doit encore progresser. L’Allemand, 2e après un excellent départ, s’est écroulé au fur et à mesure de la course, incapable de tenir le rythme des leaders.

Les deux Lotus Renault de Nick Heidfeld et Vitaly Petrov sont 7e et 8e, une place que Sébastien Buemi (Toro Rosso, 9e) a perdu dans les tout derniers mètres de l’épreuve. Kamui Kobayashi, 10e, a réalisé la remontée du jour. Pénalisé par une panne de sa Sauber dès le début des qualifications, il était parti du dernier rang.

D’Ambrosio assure l’essentiel

Parti en dernière position sur la ligne de départ, Jérôme D’Ambrosio (Virgin Marussia) a pris la 20e place sur les 22 pilotes à l’arrivée. Son équipier, l’Allemand Timo Glock n’a même pas pu de son côté quitter les stands au départ, victime d’un problème de boîte de vitesse sur sa nouvelle Virgin bénéficiant pourtant de nouveaux aménagements pour ce GP de Turquie.

Des aménagements dont devrait profiter aussi Jérôme D’Ambrosio (ce n’était pas encore le cas en Turquie) pour le prochain grand prix. La 5e épreuve du Mondial est programmée en Espagne le 22 mai avec le Grand Prix de Catalogne.