Un chiot terriblement mutilé devient la mascotte d'un refuge pour animaux

Jacqueline Navarro

Son nouveau nom, c'est Noé. Ce chiot n'a pas vraiment été sauvé des eaux, mais plutôt de la méchanceté des hommes. Terriblement mutilé, il a été amené dans un refuge pour animaux par deux petites filles qui l'avaient découvert, souffrant le martyre. Dela se passe à Tutegny, dans l'Ain, en France.

"Depuis la publication d'un article dans le Dauphiné, le téléphone n'arrête pas de sonner. Certains nous contactent pour exprimer leur compassion, d'autres veulent faire un don ou parrainer Noé. Nous avons aussi reçu des demandes d'adoption".

Voilà ce qu'on nous dit à l'accueil de "Sos Animaux Pays de Gex". C'est que la pauvre bête à ému les lecteurs du quotidien français. Et pour cause, l'état dans lequel a été retrouvé Noé est révoltant.

Le chiot noir et blanc avaie ses oreilles coupées, sa queue était cassée. Quant à sa patte gauche, elle offrait à la vue une insoutenable  plaie béante.  

Solidarité

Visiblement, le chien a été victime de violences volontaires. Ainsi, il semblerait que la patte ait été entaillée par un fil de fer auquel aurait été attaché l'animal. De cette éprouvante aventure, le chiot gardera des séquelles. Il a été nécessaire de l'amputer de la queue et de la patte gauche.

Cette histoire a interpellé Jacqueline Navarro, correspondante au Dauphiné et en a fait un article émouvant où elle signalait notamment que Noé devait "rester encore quelques semaines au refuge avant d'être adoptable en raison des soins et la surveillance médicale que nécessite son état".

Cette petite phrase n'est pas passée inaperçue. Plusieurs personnes se sont déclarées prêtes à accueillir le jeune chien. Mais au refuge, on reste vigilant: "Nous ne voulons pas que quelqu'un le prenne seulement par pitié et l'abandonne tout aussi vite. Nous voulons quelqu'un de motivé et de responsable qui prendra soin de lui".

Mascotte

Au bout du fil, on entend un aboiement. "Ben voilà, vous avez Noé en ligne. Il est ici dans le bureau avec nous". Le chien est devenu une mascotte? "C'est un peu ça. Il faut dire qu'il est très gentil".

La responsable du refuge, Martine Roux, confirme: "Il est très sociable. Malgré tout ce qu'il a vécu, il n'a pas peur des hommes. Il est très affectueux".