Livre

Dessinateur blogueur : Boulet explose

Un champignon atomique, un panorama de fin du monde, une lumière d’apocalypse. On aurait pu être à Fukushima. Mais on croise aussi des savants fous, des dinos à plumes ou des militants «?planète grise?» pro-nucléaires et anti-dodos. On est dans la tête de Boulet, l’un des blogueurs BD les plus suivis de la toile. En bientôt 7 ans de croquis, Gilles Roussel n’a fait qu’affûter son regard cynique sur la société, ses pubs envahissantes, ses angoisses et ses absurdités. Ses frigos en panne, ses factures d’électricité et ses listes de courses, aussi, un peu.

Fukushima s’est passé en même temps que la sortie de ce «?Quelques minutes avant la fin du monde?». Des dons de vision??

Le thème de la fin du monde n’est pas à prendre de façon littérale. C’est en fait la peur de la mort individuelle reliée à la peur de la mort collective.

Mais ça doit vous tracasser…

Les aliens, les zombies, les astéroïdes, c’est aussi la mort hollywoodienne, pleine d’effets spéciaux. Lorsqu’une authentique catastrophe se passe, les images de télé suscitent des réactions du type «?On se croirait dans un film?». Certains JT français ont même couvert les images du tsunami japonais de musique : je trouvais ça indécent.

Très peu de politique dans vos «?Notes?»…

C’est l’actualité que je n’attaque pas de front. Déjà parce que je souhaite que le blog reste universel. Je ne veux pas être dans le rôle du demeuré donneur de leçon. Quand j’entends un chanteur donner ses opinions à la télé, j’ai envie de lui dire : «?Ta gueule, t’y connais rien?».

Vous dessinez beaucoup de monstres, mais vos vrais monstres sont plutôt les bureaucrates…

Ouais, je veux bien, même si c’est un résumé caricatural. Je n’ai jamais fustigé la bureaucratie. Je ne veux pas entrer dans ce discours de simplet qui consiste à dire «?Tous pourris?!?» Ma démarche est plutôt de raconter les situations ubuesques qui m’arrivent, avec la vaisselle, les impôts ou la SNCF. Je paye les impôts de bon cœur, d’ailleurs.

Vous parlez du «?petit copain générique?» : «?vaguement brun, un peu beau gosse, un vague hobby artistique?». Vous pourriez-vous parler du Belge générique??

Ah ah, un bel accent, qui mange des frites?! Sérieusement, j’ai l’impression que les Belges sont juste des francophones avec un accent marrant. On va tellement vite dans les caricatures. Je déteste par exemple Bienvenue chez les Ch’tisoù on ne montre qu’une région, où on la met en avant avec son accent marrant, ses spécialités culinaires et son grand cœur. On s’en fout, quoi?! C’est une des raisons pour lesquelles j’aime bien Paris : tout le monde y est Parisien. C’est une négation de l’identité.

Et vous n’avez jamais l’impression de créer le «?blogueur BD générique?»??

Parce qu’on vous imagine tous les jours passer la journée en pyjama, boire du café frelaté, glander chez vous…Euh ouais, jusque-là ça colle?! ¦

Boulet, «?Notes T.5?», Delcourt, 207p.