À la sauce Beastie Boys

Ceux qui doutaient qu’à leurs âges ils puissent encore faire bouger les foules, ils peuvent être rassurés. Ils reviennent avec un album qui plaira surtout aux fans de la première heure des B-Boys, mais aussi aux jeunes qui les ont découverts avec Intergalactic.

La formule n’a pas changé : trio de voix parfois saturées, des sons un peu «?Starsky & Hutch VS Sex Pistols?», et des textes délirants et inspirés qui font le succès du groupe depuis quasi 30 ans. Le single Make some noise donnait déjà le ton très old school de l’album, entre amusement, détente, et décalage.

Les 3 MC’s ne déçoivent quasi jamais, avec 16 morceaux accrocheurs qui font oublier les 45 minutes de la durée de l’album. Le tout grâce à des titres aussi légers que OkK et Funky Donkey, ou plus sombre comme Long burn the fire. On a aussi droit à des «?featurings?» de Nas et Santigold. Ce dernier vient poser sa voix sur un morceau reggae, pas trop dans la ligne directrice de l’album, mais rien de dramatique tant la qualité générale est au rendez-vous. Les Beastie sont tellement en forme qu’ils vont même s’essayer au punk, comme au bon vieux temps, avec Lee Major come again.

En gros, on pourrait dire que Hot Sauce Committee Part Twoest une sorte de synthèse entre Licensed to ill et Intergalatic. Goûtez donc à cette sauce?!¦

C. R.

Hot Sauce Committee Part Two – EMI/Grand Royal.