Pierre  Dethier Enseignant du troisième degré, Waremme

«?Les professeurs en ont marre que leur avis ne soit pas pris en compte alors que ce sont eux les vrais professionnels de l’enseignement. En manifestant, on souhaite que les politiques se rendent compte de cela. Leur réponse on la connaît, ils diront qu’il n’y a pas d’argent.?Mais quand il a fallu débloquer des fonds pour sauver les banques, on l’a fait.?Et sans améliorations de conditions, il n’y a pas de jeunes profs qui restent.?»