De Vlieger entend partir en beauté Véritable révélation de la saison côté brugeois, Colin Coosemans ne jouera pas ce samedi à Sclessin face au Standard ce qui, compte tenu de sa forme actuelle, est plutôt une bonne nouvelle pour les Liégeois. Rejouera-t-il encore cette saison?? Rien n’est moins sûr?! Le jeune portier brugeois (18 ans) souffre en effet, à l’instar de Kevin De Bruyne en début de saison, d’une mononucléose tenace qui l’a affaibli considérablement depuis quelques jours. Comme il était mal en point depuis le week-end passé, les médecins du Club avaient d’abord pensé qu’il souffrait d’une laryngite tenace. Ils lui avaient prescrit un traitement à base d’antibiotiques qui n’avait guère donné de résultats probants, même si cela ne l’avait pourtant pas empêché de livrer une nouvelle prestation éblouissante au parc Astrid, dimanche.

Coosemans est touchépar une mononucléose

De plus en plus mal, Coosemans s’est résolu à aller passer des tests sanguins à l’hôpital universitaire Sint-Jan à Bruges, mardi, et les médecins ont finalement décelé une mononucléose. «?Une évaluation sera effectuée chaque semaine?», précise-t-on du côté de la direction brugeoise. Mais il paraît évident qu’à moins d’une guérison miraculeuse, ce sera à Geert De Vlieger (39 ans) que reviendra l’honneur de défendre les buts des Blauw en zwart lors des quatre dernières rencontres des play-off 1. «?Bien sûr, on en peut jamais souhaiter le malheur des autres et ce qui arrive à Colin n’est pas gai, nous a expliqué De Vlieger. Maintenant, il s’agit pour moi d’une dernière opportunité unique de jouer et, je l’espère, de terminer ma carrière en beauté avant de passer à autre chose, qui sera sans doute lié au milieu du football, peut-être ici à Bruges. On a déjà eu des discussions avec la direction mais je n’en sais pas encore plus je ne veux pas trop y penser avant que le championnat soit fini. Depuis trois ans, j’accepte avec plaisir un rôle de réserviste de luxe, qui me permet d’encadrer les jeunes gardiens du Club. Malgré cela, j’ai encore disputé de beaux matchs cette saison, en championnat face au Standard ou Anderlecht, en Europa League contre le Dinamo Zagreb ou Villarreal. Là, je vais retrouver le chaudron de Sclessin pour un match intense, capital pour nos adversaires comme pour nous. Si on ne s’y impose pas, on pourra faire une croix sur une place dans le top 3. Le Standard est impressionnant mais on a les moyens, si on se montre plus réalistes qu’on ne l’a été depuis le début des PO1, de perturber sa progression. Pour moi, Genk mérite le plus d’être champion au vu de sa régularité et de sa force offensive. Mais ce Standard-là a de quoi impressionner, surtout au vu de ces derniers matchs.?»

Footballeur professionnel depuis l’âge de 18 ans, Geert De Vlieger avait débuté dans l’anonymat à Beveren lors de la saison 1989-1990, alors que Coosemans n’était pas encore né.

Dans quelques semaines, il bouclera une carrière longue de 22 saisons au plus haut niveau et riche de nombreuses émotions, vécues de Beveren (136 matchs) à Bruges (14 m) en passant par Harelbeke (38 m.), Anderlecht (61 m.), Willem II (134 m.), Manchester City (où il n’a jamais joué avec l’équipe première) et Zulte-Waregem (38 m.). «?Ces pages, qui font partie de ma vie et m’ont tant apporté, je les refermerai sans tristesse, avec beaucoup de fierté. Mon meilleur souvenir, restera quand même la Coupe du monde 2002, où j’étais au sommet de mon art. Le pire?? Cette déchirure du tendon d’Achille trois semaines seulement après mon arrivée à Manchester City. J’aurais tant voulu y percer.?»¦

Pro League