Pour l'amour du bois

Paysages magnifiques, faune et flore en pleine ébullition: la forêt de Vielsalm n'attend plus que vous. EdA - Benoît Dumont

La commune de Vielsalm, près de la frontière allemande, est l’une des plus boisées de Wallonie. Découverte, avant la visite guidée de ce dimanche 8 mai 2011.

Rendez-vous cette semaine en pleine forêt avec des passionnés, des amoureux du bois. D’une superficie totale de 13,535 ha, Vielsalm est une commune verte à plus d’un titre. Lacs, réserves naturelles, plus de 7200 ha sont boisés. La commune possède à elle seule un peu plus de 1220 ha de forêts : 1000 ha de résineux, 150 hectares de feuillus et un peu plus de 60 ha d’autres espèces.
« Vielsalm compte plus de 23 anciens villages, dont Grand-Halleux, où l’on trouve de grandes forêts, précise Jean-Pierre Bertimes, échevin en charge des forêts, mais aussi des sports et de la communication. La particularité de nos forêts communales, c’est leur dénivelé : on passe de 350 mètres dans les fonds de vallons à 650 mètres à hauteur de la Baraque Fraiture, de quoi endurcir les mollets, et pas seulement ceux des randonneurs ! Il faut donc toujours tenir compte du climat et de l’endroit où l’on va planifier des plantations. »

La culture de la forêt

Heureux les habitants d’une si belle vallée, celle de la Salm, qui pour la plupart connaissent bien leur forêt publique, la respectent et en exploitent les richesses sans jamais l’appauvrir. «Les gens de la région nous connaissent, ils savent ce qu’ils peuvent faire et ne pas faire, les enfants participent à des classes vertes, aux promenades guidées en forêt. Ils sont sensibilisés dès leur plus jeune âge au respect de la nature. Les chasseurs, les sportifs et les organisateurs d’évènements comme les randonnées VTT, à cheval ou canicross passent par nous pour obtenir les autorisations, enchaîne Jean-Claude Adam, ingénieur des Eaux et Forêts au département Nature et Forêt de la Région wallonne (DNF). Et toujours en parfaite collaboration avec la commune.»

Myrtilles et ski de fond

La gestion de la forêt communale de Vielsalm revêt trois aspects bien différents, mais finalement très complémentaires. Avant tout, l’aspect économique : «Les ventes de bois rapportent bon an mal an 500 000 e à la commune, sans compter les locations de chasse (76 000 e l’an dernier)», détaille l’échevin des forêts. De quoi mettre une bonne tranche de beurre dans les épinards… et les finances communales. Deux ouvriers communaux assurent au quotidien l’entretien, le nettoyage et l’élagage des différentes parties de la forêt. Les gros travaux sont planifiés avec le DNF et s’effectuent en sous-traitance via appel d’offres. Les entreprises forestières et les scieries sont nombreuses par ici. Spanolux et IBV sont de gros employeurs de la région.
Un deuxième aspect, plus récent mais très présent, est l’aspect écologique. «Nous avons à Vielsalm sept sites classés Natura 2 000 et neuf réserves naturelles, sans compter une réserve intégrale de feuillus d’une dizaine d’hectares, que nous laissons en l’état, comme le prévoit le nouveau code forestier.»
Enfin, l’aspect social et loisirs : balisage des chemins pour les balades pédestres, à cheval, VTT ; la cueillette de myrtilles (le fruit vedette à Vielsalm !), le sport aventure, le ski de fond et les zones d’accès libre réservées l’été aux camps des mouvements de jeunesse. À la belle saison, Vielsalm double pratiquement sa population. Il faut donc sérieusement veiller au grain.

Record d’Europe

Selon une récente étude, la forêt de Vielsalm aurait le bilan CO2 le plus intéressant d’Europe, un résultat qui s’expliquerait par l’altitude et la gestion du patrimoine forestier. Comme dans les autres forêts publiques de Wallonie, la commune et le DNF travaillent main dans la main et planifient ensemble la liste des travaux à effectuer : plantations, élagage, dégagements…

Zone pilote

Petite nouveauté cette année. Dans le cadre de son PCDR (Programme communal de développement rural), la commune de Vielsalm, accompagnée par la Fondation rurale de Wallonie, s’intéresse aussi aux propriétés forestières privées. Un projet pilote est en cours. Il vise à améliorer les fonctions économiques, écologiques et sociales de la forêt. Une zone pilote a été délimitée dans les massifs du Cheneux et du Monty, entre Petit-Thier et Vielsalm. Visites conseils, ventes de bois, inventaire des voiries et aménagements montreraient déjà de bons résultats. Au point que la commune et la Fondation rurale de Wallonie envisagent à terme d’étendre le projet à l’ensemble du territoire.
On en saura plus le 19 mai prochain, à l’occasion de la présentation des résultats du projet pilote. Tous les propriétaires forestiers de la région y ont été conviés.


 

Accueil en forêt le dimanche 8 mai
La commune de Vielsalm (Luxembourg) propose des visites guidées et gratuites de sa forêt, en collaboration avec la Société royale forestière de Belgique (SRFB). Deux départs sont prévus à 10 h et à 14 h. Balade accessible aux enfants. Prévoir chaussures de marche ou bottes en fonction du temps.
Rendez-vous sur le parking du centre européen du cheval à Mont-le-Soie, à quelques kilomètres du centre de Vielsalm.
Au cours de la promenade, vous apprendrez tous les secrets du débardage, des chevaux ardennais, des plantations, de l’élagage, des mises à blanc…
Accès : E 25 sortie Vielsalm, traverser le village et prendre la direction de Petit-Thier. Suivre le fléchage « Centre Européen du Cheval », un centre très réputé et qui vaut à lui seul le déplacement.
Infos : 080 29 28 27 ou 080 28 22 80

Une autre visite à Polleur
Le dimanche 8 mai également, une visite est prévue dans la forêt de Martine Carbonelle à Polleur, près de Spa (Liège). Rendez-vous à 14 h au gîte Le Chaumont, chemin d’Ewéreville 98 à Polleur. Dans le GPS, indiquer rue Nicolas Midrez, puis suivre les panneaux du gîte.
Infos : 0476 41 69 02