Mais tous les 3 mai, on se souvient. On se demande ce qu’elle est devenue. On croit qu’elle a arrêté de chanter. Mais Sandra est toujours là. Vingt-cinq ans après sa victoire, elle sort même un album. Comme un nouveau départ pour celle dont Maurane a dit un jour que c’était le plus grand talent sous-estimé en Belgique. Elle a su s’entourer. Reste à l’écouter. Et pas seulement le 3 mai.